VIH/sida : un meilleur usage des antirétroviraux

(Relaxnews) - L'Organisation mondiale de la santé (OMS) affirme qu'une utilisation « plus stratégique » des antirétroviraux permettrait de limiter, voire d'enrayer, la transmission du VIH. L'institution mondiale présentera plusieurs propositions dans ce sens lors de la XIXe Conférence internationale sur le sida, qui débutera le dimanche 22 juillet à Washington.

Afin de réduire le risque de transmission du VIH au sein des couples, l'OMS recommande de traiter davantage de personnes infectées. L'institution mondiale s'appuie sur une étude qui a révélé que les antirétroviraux permettaient de diminuer de 96 % la transmission du virus dans les couples au sein desquels un des deux partenaires est séropositif.

D'une façon générale, les propositions de l'OMS consistent à délivrer les antirétroviraux plus tôt ou à davantage de patients, comme les femmes enceintes, les populations à haut risque ou les personnes infectées ayant un partenaire séronégatif.

« Pour chaque personne qui démarre le traitement, deux autres s'infectent. Une nouvelle extension et l'utilisation stratégique de ces médicaments pourraient radicalement modifier la donne. Nous avons maintenant des données établissant que les mêmes médicaments que nous utilisons pour sauver des vies et garder les gens en bonne santé peuvent aussi les empêcher de transmettre le virus et réduire le risque d'infecter autrui », explique Dre Margaret Chan, directrice générale de l'OMS.