Une plante pour mieux traiter les maladies du cerveau

Jusqu’ici, traiter les maladies du cerveau avec des médicaments posait problème. Ces traitements faisaient face à un obstacle de taille, car la barrière hémato-encéphalique freine les médicaments et les empêche d’atteindre le système nerveux central.

 

Des chercheurs de l’Université de Copenhague ont découvert des composés de jonquilles africaines qui semblent forts prometteurs pour faire passer les médicaments dans le système nerveux central.

 

Ces composés transporteurs ont la capacité de franchir la barrière hémato-encéphalique. Ces plantes d’Afrique du Sud, les Crinum et Cyrtanthus, apparentées aux jonquilles, semblent fournir la clé pour surmonter cet obstacle infranchissable dans les traitements neurologiques.

 

« Le plus grand défi dans le traitement des maladies du cerveau, c'est que le principe actif ne peut pas traverser la barrière hémato-encéphalique. Les vaisseaux sanguins du cerveau sont impénétrables pour la plupart des composés. Trouver des composés qui parviennent à franchir cette ligne de défense est donc une étape importante dans la recherche », mentionne le professeur Birger Brodin au Journal of Pharmacy and Pharmacology.