Une nouvelle façon d'enregistrer les abus suspects d'enfants

Une méthode simple a été créée pour protéger les enfants d'éventuelles maltraitances. Grâce à une nouvelle technique, les médecins généralistes pourront rapidement enregistrer des cas présumés de maltraitance d'enfants, explique un document publié dans le British Journal of General Practice.

La méthode a été développée sur la base d'une enquête de onze cabinets de médecins généralistes, dirigée par le UCL Institute of Child Health (ICH) avec le Royal College of General Practitioners (RCGP) et l'Université de Surrey.

L'étude a examiné comment les généralistes enregistrent aujourd'hui leurs préoccupations dans les dossiers électroniques des patients. Des médecins généralistes ont été ensuite interviewés pour développer une approche simplifiée de codage.

Tous les professionnels de la santé ont la responsabilité de protéger les enfants contre les sévices et la négligence. Les médecins généralistes sont bien placés pour identifier, surveiller et réagir à la maltraitance. Toutefois, ils peuvent être réticents à énoncer clairement leurs préoccupations dans les dossiers, de peur de causer d'autres problèmes pour l'enfant ou la famille, ou de se heurter à des obstacles juridiques.

Crédit photo : FreeDigitalPhotos.net