Un scanneur très tôt pour détecter l'autisme

En fait, on pourrait voir cette différence dès l'âge de six mois. Cela rassure les experts, puisque l'autisme n'est généralement diagnostiqué qu'à l'âge de deux ou trois ans.

L'étude, offrant de nouveaux indices pour faire le diagnostic plus tôt, est la preuve que les symptômes de l'autisme peuvent être améliorés avec une intervention faite rapidement après la naissance.

De plus, cet âge est le meilleur pour garantir une efficacité du traitement, selon le chercheur de l'Institut Neurologique de Montréal à l'Université McGill, Alan Evans. « L'enfance est le moment où le cerveau s'organise et où les connexions se développent rapidement », dit-il.

De plus, « la différence entre les enfants à haut risque qui développaient l'autisme et ceux qui ne le développaient pas n'était pas spécialement dans les voies de développement de la matière blanche — les chemins de fibres qui connectent les régions du cerveau », d'après le docteur Evans.

Un scanneur permettrait donc de mieux observer le développement du cerveau et de mieux cibler l'autisme.

Rappelons que selon les experts du Centre d’autisme et troubles connexes au Kennedy Krieger Institute de Baltimore, certains signes chez les bébés pourraient aider les parents à décerner la maladie. Par exemple, s'il sourit peu, babille rarement, ne répond pas à son nom ou n'établit pas de contact visuel, il est peut-être autiste.

Crédit photo : FreeDigitalPhotos.net