Se pogner quelqu'un du boulot, une bonne idée?

Est-ce que tu veux vraiment une réponse honnête à cette question-là? Je ne suis pas certain. Tu ne t'attends quand même pas à ce que je te dise que c'est une bonne idée, si? Clairement, ce ne sont pas les désavantages qui manquent, mais on peut quand même y penser un peu, si tu veux.

Jamais je ne douterai de ton charme foudroyant, mais déjà en partant, on ne peut pas savoir d'avance si ça va fonctionner. Se pogner quelqu'un du travail implique résolument des problèmes, mais se faire revirer par quelqu'un du travail, ça peut déjà créer un assez bon malaise. Et pas seulement pour toi et ton ego, mais aussi pour la personne qui n'a pas nécessairement envie de connaitre tes ambitions impures.
Mais admettons que t'es irrésistible et que ça fonctionne, bourreau des coeurs. Il y a des questions à se poser.

Tout d'abord, est-ce que ça te dérange que tout le monde soit au courant de ta vie sexuelle? Parce qu'une relation de bureau, ce n'est pas de savoir si ça va se savoir ou pas, c'est de savoir quand. (Oui oui, même si c'est avec des stagiaires.) Éventuellement, ça va finir par se savoir. C'est une certitude.

Ensuite, est-ce que c'est pour quelque chose de sérieux? Une vraie relation de couple durable? Si c'est le cas, t'es mieux d'être dans la catégorie de gens qui aiment les couples fusionnels. Parce que se voir tous les jours, tous les soirs, toutes les fins de semaine, ça commence à faire beaucoup. Tu vas avoir besoin d'un deuxième job pour respirer un peu.

Mais bon, je comprends l'attrait. Se pogner quelqu'un au travail, c'est un peu la même chose que se pogner le voisin ou le coloc. C'est pratique parce qu'ils sont proches. Ça permet non seulement de se rencontrer, mais aussi d'apprendre à se connaitre à notre rythme. La proximité est vraiment appréciable.
Le problème, c'est qu'ils restent proches après la relation aussi. Quand ça se termine mal, se faire remettre son ex dans la face chaque matin, en terme de cruauté, ça s'approche du supplice de la goutte d'eau.

Donc oui, si et quand ça vient qu'à s'écrouler, ce sera pénible. C'est indéniable. En même temps, une rupture, c'est toujours pénible. En fait, plus c'est pénible dans les premiers temps, plus on se remet rapidement. Plus on est confronté à nos problèmes, plus on se voit dans l'obligation de les régler.
Tout ça pour dire qu'en effet, ce n'est pas le plan le moins risqué. Si on veut jouer «safe», il y a de meilleures options. Mais quand on avance un peu dans la vie, on réalise assez rapidement que non seulement les gens compatibles peuvent être assez rares, mais surtout, les plans les moins risqués, ce sont rarement les plus plaisants, les plus grisants.

De toute façon, est-ce que tu vas vraiment passer à côté d'une histoire incroyable parce que t'as peur de comment ça va se terminer? Voyons donc. Fonce! Moi, en tout cas, t'as ma permission.

Lire aussi:

Amour et probabilités