Rester active durant les traitements contre le cancer du sein

Une étude d’une équipe de l’Université de Miami affirme que les femmes avec un cancer du sein non métastatique qui demeurent actives physiquement durant leurs traitements diminuent leur fatigue et les risques de dépression.

 

« Les patientes physiquement actives ont plus confiance en leur propre capacité à poursuivre les activités familiales, professionnelles ou sociales, qui apportent une satisfaction dans la vie. Cela peut conduire à une fatigue diminuée, une meilleure qualité de vie et un risque de dépression réduit », explique Jamie M. Stagl, étudiant au doctorat en psychologie clinique et coauteur de l'étude.

 

Ces résultats ont été présentés lors de la rencontre annuelle de la Society of Behavioral Medicine.

 

240 femmes, recrutées 4 à 10 semaines après la chirurgie, ont été suivies pendant 10 semaines. Certaines devaient aussi participer à un groupe de thérapie de gestion du stress.

 

Ce type de programme semble également bénéfique si l'on compare les résultats avec les femmes qui n’y ont pas eu accès.

 

Idéalement, il faut donc bouger et gérer son stress pour améliorer les chances de guérison et diminuer la fatigue et les risques de dépression.