Repas des fêtes: comment éviter la crise de foie?

À quelques heures du Réveillon et de ses orgies gourmandes, la crise de foie guette. Voici quelques conseils pour éviter les lendemains de fête qui déchantent.

(Getty Images)Comme chaque année, vous allez abuser de la tourtière, du champagne et de la bûche. Et comme chaque année, il y a de fortes chances pour que vous le regrettiez le lendemain. Maux de ventre, nausées, vomissements, ballonnements et autres réjouissances: la «crise de foie» vous guette. Mais que les hypocondriaques se rassurent, le foie n’a rien à voir là-dedans, il s’agit en réalité d’une expression populaire qui correspond le plus généralement à une simple indigestion.

Le terme «crise de foie» renvoie à la douleur ressentie généralement sur le côté droit, à l’emplacement du foie, car la vésicule biliaire, située juste en dessous, se contracte afin d’expulser les sels biliaires dans le duodénum suite au surcroît de travail que leur impose une nourriture trop riche et trop abondante. Mais pas de panique: pour éviter d’entacher la fin d’année de ces petits désagréments, quelques petites précautions suffisent.

Inutile de jeuner la veille
Si vous comptiez jeuner la veille histoire d’éviter l’indigestion, arrêtez tout de suite : c’est une très mauvaise idée. C’est au contraire le meilleur moyen pour se jeter sur les «cochonneries» et s’empiffrer plus que de raison le moment venu. En revanche, le stress diminue la sécrétion des sucs gastriques… D’où l’importance de bien dormir et d’être parfaitement reposé(e) avant d’attaquer la période des fêtes.

Avant le repas…
Juste avant de passer à table, buvez un verre de jus de citron mélangé avec de l’eau, cela favorisera la digestion. Vous pouvez aussi opter pour une tisane d’estragon, d'artichaut, de pissenlit ou de romarin, excellents pour la digestion. Deux comprimés de Citrate de Bétaïne peuvent également faire l’affaire. Enfin, avant et pendant les repas, buvez beaucoup d’eau pour faciliter le transit intestinal. D’autant que plus vous boirez d’eau et moins vous aurez envie d’alcool. Si, si…

À éviter

Si la période des fêtes est peu propice aux régimes, veillez toutefois à ne pas abuser de l’alcool et des aliments trop gras. Certains aliments comme la bière, le café, les plats trop salés et le thé favorisent les remontées acides. Quant au chocolat, au vin blanc, au champagne, à la charcuterie, à la mayonnaise et aux fromages bleus, souvent à l’honneur les soirs de fête, ce sont les pires ennemis de la digestion et sont souvent à l’origine des célèbres migraines des lendemains de fête. À limiter, donc. Un conseil: évitez de mélanger deux boissons alcoolisées différentes et ne dépassez pas quatre verres.

Mangez doucement
Manger lentement et prendre le temps de mastiquer les aliments réduit le travail du tube digestif et conduit à une satiété plus rapide. Autre astuce à laquelle on ne pense pas forcément, surtout un soir de fête : évitez les vêtements trop serrés à la taille (eh oui, mesdames, le pantalon XXS, c’est bon pour une journée de diète), loin d’aider à la digestion et favorisant les douleurs abdominales.

Levez-vous entre les plats
Les repas de fête, c’est comme les préliminaires: plus c’est long, mieux c’est. Alors au lieu d’engloutir illico tous les mets délicieux préparés pour l’occasion, pourquoi ne pas faire durer le plaisir en profitant de chaque bouchée et en faisant des pauses entre chaque plat? Faites quelques pas (pourquoi pas de danse…), dégourdissez-vous les jambes, discutez, rigolez, et respirez avant de recommencer.

Diminuez le tabac
Vous avez l’impression que la cigarette post-repas vous aide à digérer? Eh bien, vous vous trompez. Le tabac favorise au contraire l’hypersécrétion gastrique et augmente le degré d’acidité des remontées gastriques. Et ce n’est pas tout puisque la cigarette augmente aussi le risque de gastrite, l’inflammation de la paroi de l’estomac.

Ne vous allongez surtout pas
Après avoir bien (et trop) mangé, on a souvent tendance à vouloir s’allonger. Grosse erreur. La position horizontale accentue les remontées acides et ralentit la digestion. Vous aurez tout le temps de vous reposer quand la fête sera terminée. Et que vous aurez bien digéré!

Limitez la casse
Le réveillon c’est bien mais ça ne doit pas durer trop longtemps: les jours qui suivent, essayez de ménager votre pauvre estomac en essayant de manger le plus léger possible (bouillons, fruits et légumes). Les lendemains de fiesta, le 25 et le 1er janvier, évitez de prendre votre petit-déjeuner. Une fois n’est pas coutume.

Vous êtes maintenant prêts à savourer dignement le festin de Noël: à vos fourchettes, prêts… partez!