Quoi ne pas dire à votre enfant

D'abord, vous ne devriez pas leur dire de vous laisser tranquille, car ils croiront qu'il est inutile de vous parler et se refermeront sur eux-mêmes en vieillissant.

Ensuite, lorsque vous les réprimandez, ne les jugez pas. Au lieu de dire qu'ils ont été méchants, proposez-leur des façons de se réconcilier.

Ne demandez pas à votre enfant de cesser de pleurer. Essayez plutôt de les rassurer et de les comprendre.

De plus, ne comparez pas vos enfants entre eux. Félicitez-les lorsqu'ils s'améliorent à quelque chose et ne les comparez pas à leur grand frère lorsqu'ils apprennent moins vite.

Aussi, évitez de dire à vos enfants qu'ils sont capables de faire mieux. L'apprentissage est fait d'essais et d'erreurs et requiert du temps.

Menacer vos enfants ne vous mènera à rien. Tôt ou tard, vous aurez à passer à l'action et vous regretterez peut-être votre menace.

Puis, dire à votre enfant que son père le disputera à son retour n'est pas recommandé. Gérer la situation tout de suite sera plus efficace.

Demander aux enfants de se dépêcher pourrait les faire se sentir coupable et ne les motivera pas à aller plus vite.

Finalement, l'utilisation trop fréquente de « Bon travail » pourrait être banalisée et se transformer en indifférence aux yeux de l'enfant.

Rappelons que la fessée est déconseillée. Les enfants qui reçoivent des câlins après s'être fait réprimander seraient moins susceptibles de développer un mauvais comportement.

Crédit photo : FreeDigitalPhotos.net