Moins de calories = un coeur plus jeune

La revue Aging Cell publie une étude de chercheurs italiens et américains qui déclarent que consommer moins de calories aide le cœur à mieux fonctionner.

 

En fait, chez les personnes qui s’imposent des restrictions caloriques, on a remarqué que le cœur fonctionnait comme celui d'une personne qui avait 20 ans de moins.

 

22 personnes témoins ont porté un moniteur portable. Elles avaient une alimentation saine et avaient limité de 30 % leur apport calorique. Elles avaient toutes à peine 51 ans.

 

20 autres personnes du même âge qui avaient un régime occidental classique ont également été suivies.

 

On remarque que dans le premier groupe, le rythme cardiaque était moins grand, et la variabilité était également plus élevée.

 

« Une variabilité plus élevée du rythme cardiaque signifie que le coeur peut s'ajuster plus facilement en fonction des besoins. La variabilité du rythme cardiaque décline avec l'âge, alors que nos systèmes cardiovasculaires deviennent moins flexibles. On associe la faible variabilité du rythme cardiaque à un risque plus élevé de mort cardiovasculaire », explique l'auteur principal, Dr Phyllis K. Stein, de la faculté de médecine de l'Université de Washington.

 

Le cœur peut donc mieux s’adapter à l’activité physique, au stress, au sommeil et aux autres fonctions qui influencent son rythme de pompage du sang, chez les personnes qui restreignent leur apport calorique pendant au moins sept ans.