Maigrichonne bashing

Le corps des maigrichonnes : horrible, dépourvu de toute beauté ?Je suis tombé sur une ligne ouverte sur la taille des mannequins et j’étais scandalisé de tout ce qu’on pouvait entendre comme insultes envers les femmes minces. Sans faire de liste inutile, ça revenait toujours à des paquets d’os indésirables. Jamais on n’aurait toléré de pareilles insultes sur des femmes plus costaudes en onde. (Avec raison.) Mais les filles minces? Tout est permis. Au pire, si une maigrichonne s’offusque, on n’a qu’à préciser qu’on parle de celles qui sont VRAIMENT maigres. Là, ça devient correct.

Si j’ai bien compris, on a le droit de rabaisser les maigrichonnes, parce qu’elles, elles ne sont pas en santé. C’est bien connu, la santé vient en s’alourdissant. Autre fait indéniable: une femme mince est assurément anorexique. C’est inscrit dans la liste des préjugés:

- les minces sont anorexiques
- les musclés prennent des stéroïdes
- les femmes avec des implants mammaires sont forcément suicidaires

On dirait qu’en mêlant la santé à tout ça, même quand ce sont des problèmes de maladies mentales graves, ça rend nos insultes politiquement correctes. En plus, on fait comme si le corps des maigrichonnes était horrible, dépourvu de toute beauté. Encore sur Facebook, plein de gens partageaient récemment cette image qui illustre comment les femmes plus rondes des années 50 étaient tellement plus belles que les filles minces (et donc moches) d’aujourd’hui.

Je ne comprends pas le point. Est-ce que ça vient d’un gars qui veut augmenter sa cote auprès des rondes? D’une fille ronde qui ne se trouve pas suffisamment à la mode ces temps-ci? Peut-être que ça venait d’un nonagénaire nostalgique qui vient de découvrir comment créer des montages sur Photoshop?

Mais sincèrement, est-ce qu’on doit vraiment choisir entre Keira Knightley et Marilyn Monroe? Combat ultime dans le jello (ou le gruau)? Ça semble à propos.

(D’ailleurs, les rondeurs chez les garçons, ça revient à la mode quand?)

C’est à peu près aussi constructif que les blondes contre les brunes, les imberbes contre les poilues, ou les yeux bridés contre les yeux pas-bridés? Laquelle est la meilleure? Laquelle possède la beauté la plus noble et mérite de pouvoir se reproduire?

À force de s’attaquer à la maigreur inatteignable des mannequins, on semble avoir déduit que les femmes rondes étaient devenues le seul choix éthique possible. Elles ont le poids bio et le corps équitable. Sauf que ce n’est basé sur rien. En fait, juger les gens selon leur physique, ç’aurait dû s’arrêter quelque part en début de secondaire.

Je suis bien d’accord pour que tout le monde soit bien dans sa peau, mais ce n’est pas en dénigrant les maigrichonnes que ça va arriver. En fait, rabaisser les autres, c’est pas mal l’ultime symptôme d’une insécurité profonde. Et si on pense sincèrement que quelqu’un est anorexique, ce n’est peut-être pas le moment de leur taper dessus. C’est même dangereux.

Avec toutes ces guéguerres ridicules, on en vient à oublier que la beauté est subjective et complexe. Pas mal trop complexe pour se résumer à une histoire de poids. C’est un ensemble de trucs qui changent selon la personne qui la regarde. C’est une question d’angle, de perspective, d’inexplicable.

C’est distribué aléatoirement. Il y a des chanceux qui en auront plus qu’assez dès la naissance, et d’autres pour qui ça demandera peut-être quelques ajustements en cours de route. Et c’est la même chose en ce qui concerne la confiance en soi.