L'UE va vendanger ses premiers vins bios cette année

(BRUXELLES-AFP) - L'Union européenne (UE) va pouvoir vendanger ses premiers « vins bios » cette année, avec la mise en place d'un label et de nouvelles règles harmonisées censées apporter plus de transparence et tenir tête aux vins bios du Nouveau Monde, a-t-on appris auprès de la Commission.

Des règles existent déjà dans l'UE pour le « vin obtenu à partir de raisins issus de l'agriculture biologique. Mais elles ne couvrent pas les pratiques oenologiques, c'est-à-dire l'ensemble du processus d'élaboration, du raisin jusqu'au vin », précise la Commission dans un communiqué.

Le nouveau label s'appliquera à partir du millésime 2012, que les viticulteurs vont commencer à vendanger cet été.

Pour bénéficier du label bio, les vins devront désormais respecter certaines pratiques oenologiques. L'acide sorbique et la désulfuration ne seront pas autorisés, et le niveau des sulfites devra être très bas.

L'UE veut s'assurer que les consommateurs puissent être certains que tout « vin biologique » aura été produit sur la base de règles de production plus strictes.

Il s'agit aussi de renforcer la position des vins biologiques européens au niveau international, étant donné que de nombreux autres pays producteurs de vin (États-Unis, Chili, Australie, Afrique du Sud) ont déjà mis en place des normes applicables aux vins biologiques.

Les vins bios européens devront notamment avoir « une teneur maximale en sulfites fixée à 100 mg par litre pour le vin rouge (150 mg/l pour le vin non bio) et 150 mg/l pour le vin blanc/rosé (contre 200 mg/l), avec un différentiel de 30 mg/l lorsque la teneur en sucre résiduel est supérieure à 2 g par litre », précise la Commission européenne.

Ils devront évidemment être élaborés à partir de raisins produits dans des conditions biologiques, avec des règles très strictes de recours aux pesticides notamment.

Crédit photo : FreeDigitalPhotos.net