Les ruptures sur Facebook

undefinedS'il y a un moment dans la vie où l'on n'est pas à notre meilleur, c'est bien quand notre relation amoureuse vient de sacrer le camp. Confiance à zéro, ego à moitié mort, yeux bouffis, déprime totale et un sentiment de vide intense. On vient de perdre notre principal complice et ultime confident, c'est normal de lancer un cri à l'aide à nos amis, non?
Oui. Bien sûr.

Sur Facebook? Peut-être un peu moins sûr.

Même si je n'aime pas cette manie sur les réseaux sociaux de toujours faire semblant que la vie est parfaite et que tout va bien, hurler ses états d'âme à tout le monde en pleine déprime de rupture, ce n'est pas peut-être la meilleure idée.

Chaque fois que je vois ça, j'imagine quelqu'un qui fait une crise dans un centre d'achats, mais un centre d'achats rempli d'amis, de collègues de travail, d'anciens amis du primaire, d'ex-fréquentations, etc. T'as envie de l'appeler pour lui expliquer le système compliqué des listes Facebook afin de limiter un peu son immolation publique.

C'est le genre de truc qu'on ne peut que regretter plus tard.

Comme spectateur (un peu involontaire), c'est une succession de malaises. Ça commence à s'engueuler (pas très) subtilement via leurs statuts facebook. Comme des parents en instance de divorce qui s'envoient des flèches via leurs enfants.

Dès la rupture, il s'installe une compétition malsaine entre les deux.
- Le premier à changer son statut relationnel.
- Le premier à enlever ses photos de couples.
- Le premier à se pogner quelqu'un d'autre (et exposer les photos de frenchage).

Tu te poses des questions bizarres et un peu ridicules. Si la blonde ne sort plus avec mon ami, est-ce que je dois la unfriender? Si mon ami la unfriend, est-ce que je dois être solidaire?

Si quelqu'un se plaint de sa douleur incroyable dans son statut, est-ce qu'un «like» va démontrer de la compassion, ou bien je vais avoir l'air du sale qui se réjouit de son malheur? Est-ce que je dois équilibrer mes commentaires pour ne pas avoir l'air de choisir un clan? Si la fille dit que les hommes sont tous des salauds, est-ce que c'est un bon moment pour l'obstiner?

 Je sais que mes questions sont stupides, mais ce sont des questions que certains ne semblent même pas se poser. Il y a toujours ces espèces d'amis déconnectés qui ne prennent rien au sérieux. T'as ce pauvre gars au coeur brisé qui se plaint d'avoir été trompé par son âme soeur, puis un de ses amis commente «JE LE SAVAIS!! Louis, tu me dois 20 $! LOL!»

Et le malaise s'agrandit à chaque «like» sur le commentaire.

Facebook prend vraiment plaisir à exhiber tout ça. Ce sont toujours les trucs le plus en évidence dans nos flux. Si Facebook avait le coeur à la bonne place, il nous offrirait plutôt des options de fin de couple pour nous aider à gérer la crise.

Quand ton couple se termine, tu cliques sur «peine d'amour virulente» et du coup, Facebook bloque tes statuts maussades et s'occupe d'envoyer des messages privés personnalisés à tous tes contacts:

- À tes 2-3 amis les plus intimes: «Ramène-toi avec de la crème à glace, mon couple vient d'exploser.» Facebook peut changer «crème à glace» par «6-pack», dépendant du sexe.
- À tes amis semi-proches: «Garde ça pour toi, mais Frank et Marie, c'est fini. Je te tiens au courant s'ils reviennent ensemble d'ici deux semaines comme d'habitude.»
- À tes collègues de travail: «Ma grand-mère est morte. Laisse-moi tranquille pour quelques semaines.»

- À la personne cute dont tu mates toujours les photos: «Hello, t'es libre dans deux semaines? J'ai le goût d'aller faire de la raquette avec toi.»

Évidemment, on aurait l'option de changer la raquette pour quelque chose d'autre. Genre... eeeeeh... t'sais... aller aux pommes.