Les géants alimentaires se défendent

Alors que le maire de New York, Michael Bloomberg, tente d’interdire la vente de boissons sucrées de plus d’un demi-litre dans les restaurants de la ville, le PDG de Coca-Cola, Muhtar Kent, se défend.

 

Dans une entrevue accordée au Wall Street Journal, M. Kent refuse que le secteur des sodas en général et son groupe en particulier soient pointés du doigt pour l’épidémie d’obésité dans la société.

 

« Il s'agit d'un problème de société compliqué sur lequel nous devons tous travailler pour trouver une solution. C'est pourquoi nous travaillons avec les gouvernements, le secteur des affaires et la société civile pour avoir des programmes de vie active dans tous les pays où nous sommes présents d'ici à 2015 », a déclaré Kent en entrevue.

 

Le PDG rappelle que 800 produits faibles en calories ou encore sans calories ont été lancés dans les cinq dernières années.

 

« Je trouve que c'est inexact et injuste d'accuser un seul ingrédient, un seul produit, une seule catégorie d'aliments », ajoute-t-il.