Les bébés nés naturellement ont un QI plus élevé

En fait, chez les femmes qui accouchent naturellement, on observe dans le cerveau du bébé une plus grande quantité d'une protéine spéciale, appelée UCP2, qui aide à stimuler l'intelligence lors de son développement.

L'UCP2 contribuerait à favoriser la mémoire à court et à long terme, qui sont des composantes clés du QI durant la croissance.

« Ces résultats révèlent un rôle potentiellement critique de l'UCP2 dans le développement normal des circuits du cerveau et aux comportements qui y sont liés. [...] Nous avons découvert que la naissance naturelle favorisait l'expression de l'UCP2 dans les neurones situés dans la région hippocampique du cerveau », explique l'auteure de la recherche, publiée dans PLoS ONE, Tamas Horvath.

De plus, l'UCP2 contribue à une chance accrue de la réponse favorable à l’allaitement pour le nouveau-né. La césarienne, elle, entraînerait plus de risques de saignements internes pouvant mener à des problèmes de fertilité, selon les experts.

Plus de 25 % des bébés nés dans les hôpitaux NHS naissent par césarienne, et ce chiffre atteint les 60 % en cliniques privées.

Rappelons que les enfants dont la mère a eu une césarienne sont plus susceptibles de souffrir d’obésité. Ils seraient deux fois plus à risque d'avoir un surplus de poids en vieillissant.

Crédit photo : FreeDigitalPhotos.net