Le rouge à lèvres rend-il les femmes stupides?

Depuis quelques années, certains médecins se penchent sur les effets secondaires inhérent à l'utilisation quotidienne du maquillage. Car si ce dernier est l'arme de séduction préférée de ces dames, il pourrait aussi bien être une arme de destruction pour elles.

Et si le bâton de rouge, le meilleur ami des femmes pour les soirées coquettes était au final un ennemi? C'est ce qu'a sous-entendu l'émission Good Morning America lundi 3 décembre en  effectuant un drôle de test.

Du plomb dans les rouges à lèvres


L'émission s'est en effet penchée sur une question assez basique: qu'y-a-t-il dans le rouge à lèvres? 22 marques ont été sélectionnées et soumises à des tests de la part des Laboratoires Underwriters et le résultat a été sans appel: des traces de plomb ont été retrouvées dans 12 rouges des marques testées. Le chiffre est élevé mais aussi explicable: il n'existe aucune limite légale à ne pas dépasser posée par la Food and Drug Administration. Pire, selon le reportage, il n'y aucun moyen de savoir comment l'éviter, tant le laboratoire a testé aussi bien des gloss que des rouges, plusieurs couleurs ainsi que plusieurs marques.  

C'est grave?

Ça peut le devenir. En Europe, la norme haute s'élève à 5 ppm, cependant, certains rouges à lèvres ont déjà été accusés d'être à plus de 7 ppm. L'intoxication au plomb est très dangereuse pour l'homme puisqu'elle peut, à terme, attaquer le système nerveux et causer des troubles de la concentration, mémoire ou encore coordination, ainsi qu'une perte de la dextérité, des troubles hématologiques, une hypertension artérielle ou encore une pancréatite.

Ça bouge


De nombreuses associations de consommateurs se sont plaintes de ce fléau et ont décidé d'agir en faisant pression sur les grands groupes cosmétiques et cette étude leur donne encore plus de grain à moudre: «C'est l'avantage de votre étude», a déclaré Janet Nudelman, de la Campain for Safe Cosmetics à GMA. «Il est clair qu'il est inquiétant de lire que plus de la moitié des rouges à lèvres contiennent du plomb, mais ce n'est pas le cas de l'autre moitié, ce qui prouve que l'on peut aujourd'hui fabriquer des cosmétiques sans utiliser de plomb.»