Le manque de sommeil incite à consommer de la malbouffe

Des chercheurs ont trouvé pourquoi le manque de sommeil prédisposait le cerveau à choisir davantage la malbouffe.

 

Selon leur étude présentée lors de la rencontre annuelle Sleep de l’Associated Professionnal Sleep Societies, le manque de sommeil active certains centres spécifiques de récompense du cerveau, et ce, devant la nourriture riche en sucre, sel et gras.

 

L’équipe de l’Université Columbia prouve une fois de plus un lien entre l’insomnie et une consommation accrue de nourriture malsaine.

 

Par l’imagerie fonctionnelle par résonnance magnétique (IFRM), effectuée sur 25 personnes de poids normal, on constate que devant la malbouffe, il y a une réponse neurale lorsque le sommeil a été limité.

 

Ces participants à la recherche ont visionné des images de nourriture saine et malsaine après cinq nuits de quatre heures de sommeil et après cinq nuits de neuf heures de sommeil maximum.

 

Il semble évident que l’activation des centres spécifiques de récompense dans le cerveau est seulement liée à la malbouffe lors de restriction de sommeil. Cela peut entraîner une consommation excessive et ainsi mener éventuellement à l’obésité