La « taille » du pénis

(Getty Images)J’écoutais le documentaire La Domination masculine qui débute avec quelques témoignages d’hommes sur le point de passer sous le bistouri pour se faire… allonger le pénis.

Eh oui! C’est possible de faire ça!

Voici mon explication très scientifique de la procédure : on te coupe (!) quelque chose en dedans, et ça, ça permet de créer un certain lousse qui va ajouter quelques centimètres à votre truc.

(J’aurais dû être chirurgien, je parle comme un pro.)

Et quand je parle de « quelques centimètres », c’est dans le sens de deux ou trois centimètres!

Ce qui est le plus stupéfiant dans toutes ces histoires d’hommes insatisfaits, c’est de constater qu’aucun d’entre eux n’a de réel besoin de s’étirer l’engin. On comprendrait plutôt bien un homme avec un micro pénis de vouloir apporter un changement, mais dans le docu, ce sont tous des hommes qui se trouvent dans la moyenne, dans la norme.

Mais dire à un homme que son pénis se trouve dans la norme, c’est comme lui dire qu’il est… ordinaire. Honnêtement, c’était un peu triste de les écouter.

Un des hommes nous raconte même qu’il a une vie sexuelle épanouie et satisfaisante avec sa femme. Qu’est-ce qu’il peut bien vouloir de plus? Être félicité par ses voisins?

On a beau marteler partout que la taille n’a pas d’importance, force est de constater qu’il n’y a plus beaucoup de gens qui croient encore à ça. Peut-être parce que ce n’est pas si vrai que ça, en fin de compte. Ou à tout le moins : pas si vrai pour tout le monde.

On vit dans un monde où la performance sexuelle est primordiale. L’angoisse de performance se propage comme une maladie honteuse. Les hommes (et leurs conquêtes) sont constamment exposés à des verges démesurées (réelles ou en jouet) dans la pornographie. Ça devient facile de se sentir inadéquat, insatisfaisant.

Qui peut s’étonner de voir des hommes aller chez le docteur pour s’ajouter un petit pouce d’avantage quelque part dans le caleçon.

Ironiquement, l’opération ne touche même pas à la largeur. Si on avait comme but d’augmenter le plaisir de la femme, ce serait sûrement l’ajustement le plus pertinent. Mais on ne fait que l’allonger. Ça peut être pratique dans la douche ou d’autres positions un peu plus limites, mais quand on les écoute, ça semble surtout pour l’homme par rapport à sa vision de lui-même.

On a tendance à oublier à quel point c’est un symbole important pour eux. L’image que le miroir leur retourne en se levant le matin.

Quelques centimètres de plus, ça les rendra certainement meilleurs au lit, et assurément plus confiants dans les opérations de séduction, mais ça affectera aussi le reste de leur quotidien. Ils se sentiront plus solides quand ils prendront des décisions au bureau, plus fiers lorsqu’ils prendront leur douche après le hockey, plus homme tout le temps.

On rigole souvent en disant que les hommes pensent avec leur pénis, mais quand on est rendu à croire que deux centimètres de plus permettront enfin d’accéder au bonheur, il est peut-être temps que le cerveau un peu plus au Nord reprenne du service.