La sieste: jusqu’à quel âge?

(Getty Images)Comment savoir si notre enfant a besoin de dormir?

_ Il devient agité et ne «s’endure» plus.
_ Il pleure sans raison.
_ Il s’endort spontanément sur sa chaise haute, dans un fauteuil ou sur le plancher.
_ Il bâille ou se frotte les yeux.

NOTE | Si le petit refuse de dormir, il est important de lui proposer une activité qui va l’aider à retrouver son calme.








La sieste est indispensable à l’équilibre des tout-petits, car elle leur permet de se ressourcer afin de mieux affronter le reste de la journée. À quel âge peut-on mettre fin à cette habitude sans nuire au bien-être de notre enfant?

La plupart des enfants ont besoin au moins d’une sieste après le repas du midi jusqu’à l’âge de trois ans. Cela dit, les besoins en sommeil varient énormément d’un enfant à l’autre: certains peuvent s’en passer avant cet âge, alors que d’autres vont ressentir le besoin de se reposer jusqu’à l’âge de six ans. Il faut être à l’écoute de notre petit et apprendre à reconnaître les signes de fatigue lorsqu’ils se manifestent.
«Jusqu’à six mois, les poupons ont besoin de trois siestes par jour, estime Evelyne Martello, infirmière clinicienne à la clinique du sommeil de l’Hôpital Rivière-des-Prairies et auteure du livre Enfin je dors... et mes parents aussi. Après cet âge, on peut passer à deux siestes, soit une le matin et une l’après-midi.» Elle dit que c’est entre 12 et 18 mois que la plupart des enfants commencent à se satisfaire d’une sieste par jour, et cela jusqu’à l’âge de trois ans.

S’ajuster aux besoins de l’enfant

«Après trois ans, plusieurs enfants auraient avantage à abandonner la sieste en après-midi. Cette recommandation n’est toutefois pas toujours facile à appliquer dans les garderies», déplore Mme Martello. Si des milieux de garde permettent à certains bambins de se reposer avec un livre, d’autres acceptent moins facilement de s’ajuster en fonction des besoins de sommeil de chaque enfant. «À la maison, le même genre de problème peut se poser. Si on insiste pour que notre enfant dorme l’après-midi alors qu’il n’en ressent plus le besoin, il faut accepter qu’il se couche plus tard le soir. Même chose si on laisse une sieste se prolonger au-delà de 15 h.» À l’inverse, il arrive qu’une sieste aide un enfant agité à mieux s’endormir le soir. Tenter de le garder éveillé durant la journée dans l’espoir qu’il dorme mieux la nuit pourrait avoir l’effet contraire. Pour qu’une sieste ne nuise pas au sommeil nocturne, Mme Martello suggère de la programmer tout de suite après le dîner et d’éviter qu’elle se prolonge au-delà de 16 h. Elle rappelle qu’il faut compter quatre heures entre chaque période de sommeil.

La durée d’une sieste

Celle-ci varie énormément d’un enfant à un autre. Certains se contentent d’une heure, alors que d’autres dorment profondément pendant trois heures. Généralement, l’organisme des enfants s’ajuste de lui-même: si le petit continue à dormir plus qu’à son habitude, c’est qu’il a besoin de récupérer. Toutefois, si la sieste se prolonge de telle sorte qu’elle repoussera probablement l’heure du coucher, Mme Martello suggère d’aider l’enfant à se réveiller en ouvrant la porte de sa chambre et en s’activant autour de lui. Les bruits environnants devraient suffire à le réveiller.

Pour faciliter la sieste à la maison, on...


… adopte une routine stable (on couche toujours l’enfant aux mêmes heures).
… respecte l’horaire de la garderie.
… couche l’enfant après le dîner (le corps libère alors des hormones qui facilitent l’endormissement).
… s’exerce à reconnaître les signes d’endormissement.
… évite d’attendre qu’il soit trop fatigué.
… l’installe dans sa chambre et on ferme les rideaux.
… met de la musique douce.
… lui raconte une histoire.
… lui donne un objet qui le réconforte (un toutou, une doudou).
… évite les activités stimulantes juste avant la sieste.

Les bienfaits d’une sieste


_ Favorise le retour au calme.
_ Permet de régénérer l’énergie du corps.
_ Évite les fins de journées difficiles.
_ Aide au développement du cerveau.
_ Permet d’assimiler les informations enregistrées pendant la première partie de la journée.
_ Améliore la capacité de concentration.



Un outil pratique:
Relaxations pour enfants, guidées par Nicole Bordeleau, ex-journaliste et professeure de yoga. Le disque compact contient une série de contes musicaux favorisant la détente.