La maudite confiance en soi

Si on demande à des gens de nommer leurs plus grands critères pour choisir la personne idéale, il y a des éléments assez évidents et compréhensibles qui vont ressortir:
- Joli(e)
- Intelligent(e)
- Cochon(ne)

Il y aura le sens de l'humour, qui en fait, se traduit par: quelqu'un qui ME fait rire et qui rit aux mêmes places que MOI. Les gens qui ont été trompés quelques fois vont placer la fidélité plus haut dans leur liste. Les gens un peu gratteux vont dire qu'ils recherchent une personne «ambitieuse», ce qui signifie une personne avec un assez bon emploi pour payer sa moitié des dépenses (et plus).

Je ne sais pas si c'est parce que je suis un gars moi-même, mais j'ai toujours trouvé plus simples les critères des gars. «J'aime les filles avec des seins énormes.» Voilà un critère simple et direct! Du côté des femmes, c'est souvent plus abstrait.

Personnellement, le critère qui m'énerve le plus et qui revient constamment en tête de liste, c'est celui de la confiance en soi. Ça m'énerve parce que je ne le comprends pas.

Est-ce une façon détournée d'exiger (sans les nommer) des critères moins politiquement corrects? Au lieu de dire qu'on se cherche un homme avec de l'argent, du prestige et du pouvoir, on prétend plutôt rechercher la bonne vieille confiance en soi.

D'ailleurs, qu'est-ce qui vient avant? La confiance ou ce qui te rend confiant?
Quand je décroche un nouveau contrat qui me rend heureux et fier, je deviens super confiant pendant quelques semaines. Je deviens donc temporairement un super candidat? Je suis pourtant le même gars. La confiance en soi, c'est tellement volatile.

Par exemple, si j'arrive devant une femme incroyable, il y a des bonnes chances que je sois intimidé et que je perde la plupart de mes moyens. À l'inverse, si je me pogne cette même femme incroyable, mon ego et ma confiance vont être solidement dopés. Est-ce que ça compte? Est-ce qu'il ne serait pas plus simple de mettre la fille au courant dès le départ pour faciliter les choses? «Hey bébé, présentement je suis un peu insécure et nerveux, mais une fois qu'on aura couché ensemble quelques fois, je serai sans problème l'homme de la situation.»

D'ailleurs, quand tu sors avec une fille qui adore ta super confiance et que tu traverses une période difficile qui te rend vulnérable, est-ce qu'elle va quitter? C'est un peu épeurant. Et quand t'as peur, est-ce que tu dois faire semblant d'être toujours en contrôle? T'as quatre cancers dans les yeux et tu continues de lui dire «Ça va bien aller, bébé. J'ai le parfait contrôle»?

Et d'où ça sort ce besoin d'un homme confiant? Est-ce que la femme en 2011 a encore vraiment besoin de son homme pour aller chercher sa sécurité?

Peut-être qu'elles recherchent seulement un gars qui a l'air de savoir où il s'en va (pour le blâmer plus tard quand ils se seront trompés de chemin.) Car de ce que j'ai vu, ça existe des gars caves et confiants, et ça semble fonctionner quand même. Ils réussissent à se pogner des filles à profusion en n'étant pas très drôles ou intelligents ou même jolis. Ils sont juste frondeurs et confiants. Et ça fait le travail!

Comme quoi, encore une fois, l'objectif numéro un dans la vie, c'est encore d'arriver à s'accepter (même si on est tout croche).