La fessée: une façon commune de punir son enfant

En fait, plus en plus de parents ont recours à ce geste lorsque vient le temps de réprimander leur tout-petit, selon l'étude publiée dans la revue Behavior and Social Issues.

Ces contacts négatifs peuvent se traduire par la fessée, mais aussi par un vocabulaire inapproprié.

Les scientifiques se sont basés sur les effets immédiats du toucher dans l'apprentissage de la discipline et ont déterminé que plus il y avait de contacts négatifs, plus l'enfant risquait de développer de l'agressivité.

Toutefois, les enfants qui reçoivent des câlins et des chatouilles après s'être fait réprimander seraient moins susceptibles de développer un mauvais comportement.

Aussi, ce ne sont pas les pères qui se sont montrés les plus sévères envers leurs enfants, mais bien les mères. D'ailleurs, si l’on compare la réaction en regard du sexe de l’enfant, les pères ont réagi de manière égale face au comportement de leurs fils et de leurs filles. Les mères, quant à elles, ont été plus strictes avec leurs fils qu'avec leurs filles.

Rappelons que la fessée peut entraîner des troubles de l'humeur, de l'anxiété, des abus d’alcool et de drogues, mais également des troubles de la personnalité dans la vie adulte de l'enfant, selon une récente étude publiée dans la revue Pediatrics.

Crédit photo : FreeDigitalPhotos.net