La cruise de rue

(Getty Images)
J’ai été scandalisé par cette vidéo de Sofie Peeters qui montre tout ce que doit subir une jolie femme qui marche dans les rues de Bruxelles. Toutes les insultes qu’elle doit encaisser lorsqu’elle ne se montre pas intéressée, ce n’est rien de moins que dégueulasse.

Du gros machisme sale.

LIRE AUSSI | Femme de la rue: l'illusion de l'égalité

On en vient qu’à reconsidérer la légitimité de la cruise de rue. Il y a plusieurs femmes qui préfèreraient qu’on arrête simplement tout ça, et après avoir vu quelques secondes de ce film, c’est difficile de les blâmer. Étant tout le contraire d’une belle fille, je n’ai aucune idée de ce que c’est d’être abordé avec autant d’insistance dans la rue. La seule comparaison (particulièrement boiteuse) que je peux faire, c’est avec les mendiants. Ça me fait plaisir de leur donner de la monnaie une fois de temps, mais quand tu te fais demander de l’argent 15 fois en 15 minutes et que t’as droit à des insultes suite à tes refus, ça devient franchement désagréable.

Ce qui frappe dans le cas de la Belge Sofie Peeters, c’est qu’on assiste vraiment à un choc des cultures. Elle marche sur des œufs dans l’article parce que la rectitude politique nous interdit de comparer les valeurs des peuples en général, mais il reste que ce sont clairement des cultures fondamentalement différentes qui s’affrontent.

Elle est confrontée à des hommes pour qui les hommes et les femmes ont des rôles plus traditionnels. D’ailleurs, est-ce que la drague de rue est vouée à disparaître avec les nouveaux rôles plus égaux? La question se pose. Et si c’est pratiqué comme dans la vidéo, ce ne sera pas une grosse perte.

En tant qu’homme québécois, je trouve toute cette discussion fascinante parce qu’ici, on nous reproche de ne pas être très fort sur la drague. Certaines immigrantes débarquent ici et se demandent si elles ne sont pas soudainement devenues moches, alors que d’autres voient ça comme une véritable délivrance.
Est-ce que l’absence de drague pourrait être vue comme un symbole de l’égalité homme-femme? Le symbole d’une société moderne plus respectueuse envers les femmes?

Je représente à la perfection ce Québécois type plutôt tranquille. Je préfère ne pas aborder les femmes sur la rue parce que j’ai l’impression que je vais les déranger.

Il y a tellement de règles. J’ai toujours la crainte de manquer de respect d’une façon ou d’une autre. Si je suis attiré par son corps, je ne dois pas trop le regarder. Si je la trouve jolie, je dois plutôt lui dire qu’elle est charmante. Tout pour éviter qu’elle se sente comme un morceau de viande. Mais je ne peux pas l’aborder en lui jasant de ses qualités intellectuelles incroyables, je ne la connais pas.

Et maintenant, en plus la peur d’être mal reçu, de manquer de respect, ou de déranger, je vais avoir peur d’être perçu comme un de ces abrutis primitifs dans la vidéo.

Ça devient plus simple à court terme de laisser tomber. Mais j’espère quand même qu’il restera toujours une façon d’aborder une fille pour lui communiquer qu’on la trouve belle, que ça lui fasse plaisir, et que dans le processus, on s’en sorte sans avoir l’air d’un gros colon.