«Kissenger» : embrassez votre bien-aimé(e) à distance

Après la messagerie électronique et la webcam, c’est au tour du baiser romantique d’être révolutionné par la technologie. Dites bonjour à l'e-kiss…

.A l’ère de la mondialisation, nous voyageons de plus en plus des couples se retrouvant malheureusement séparés. Mais qu’ils se rassurent car la technologie ne les a pas laissé tomber, ils peuvent dorénavant s’embrasser virtuellement.

Un appareil à baisers longue distance


Le chercheur Hooman Samani, de l’Interactive and Digital Media Institute National de l’université de Singapour, présente le cupidon de l’époque internet : le Kissenger. Son nom est la contraction de «kiss» (baiser) et «messenger» (messager) et est donc un appareil qui s’occupe de livrer vos baisers lorsque vous ne pouvez pas les faire pour de vrai.

L’objet en soi se présente sous la forme d’une tête rudimentaire ornée de lèvres énormes en silicone, qu’il faut embrasser pour que de l’autre côté du réseau, une vibration soit ressentie par le destinataire humain. Pour que l’expérience soit encore plus profonde et immersive, les amants peuvent même se regarder en direct embrasser leurs avatars de substituions via webcam. En gros, c’est un visiophone à bisous avec une fonction vibration intégrée.

Les lèvres artificielles du Kissenger qui sont en silicone détecteur de mouvement, offrent «la meilleure des sensations», assure leur concepteur Hooman Samani relayé par le Huffington Post. «Elles peuvent être utilisées comme un moyen d'améliorer les communications entre les humains», explique-t-il. Cet objet incongru a été promu et lancé en juin dernier lors d'une conférence scientifique au Royaume-Uni.

«Un baiser est quelque chose de très intime»

Cependant, quelques obstacles se dressent face à une commercialisation à grande échelle. Il reste pour l’instant quelques améliorations à apporter au Kissenger, mais cela est en cours dans un laboratoire mis sur pied entre la NUS et l'Université Keio du Japon.

Mais le créateur explique que le plus gênant est la dimension sociale que revêt normalement un baiser. «C’est quelques chose de très intime. Afin de pouvoir mettre sur le marché un produit qui va s'attaquer à ce sujet sensible, nous devons effectuer les études appropriées, sur les aspects sociaux et culturels» pour éviter tout problème éthique.

Toutefois, Hooman Samani croit en ce projet que certains considèrent pourtant déjà comme une aberration ou un «tue l’amour». Si jamais vous en utilisez un prochainement, faites tout de même attention, il ne faudrait pas que vous receviez un coup de jus à cause d’un baiser artificiel et d’une langue mal placée…