Il perd son nez à cause d'un cancer et s'en fait repousser un nouveau sur le bras !

Un Britannique qui a perdu son nez à cause d'un cancer de la peau a été le cobaye d'une expérience pour pouvoir retrouver sa proéminence. La procédure prévoit de faire pousser son nez sous la peau de son bras pour ensuite le lui coudre sur le visage.

Un homme d'affaires britannique qui a perdu son nez à la suite d'un cancer de la peau s'en est fait repousser un nouveau... sur le bras. Avec l'aide des experts de l'University College de Londres, le nez a été enlevé de son bras et cousu sur son visage, ce qui va notamment lui permettre de retrouver l'odorat ! Cette procédure pourrait aider les victimes d'accident de voiture et les soldats défigurés au front.

Faire repousser un nez sous la peau du bras


Le nouveau nez, le premier dans le monde à être fabriqué à partir de rien, est identique à celui l'homme de 56 ans avait auparavant. Le Professeur Alex Seifalian, qui est derrière ce traitement révolutionnaire, déclare au Daily Mail : "Son nez était un peu plié à gauche et nous avons demandé s'il le voulait plus droit. Mais il a répondu qu'il voulait exactement le même".

Le nouveau nez a d'abord été moulé (moule en verre) sur l'original. On a ensuite vaporisé une matière semblable à de la cire d'abeille synthétique pour créer une base qui permettra aux cellules souches de s'accrocher. Le moule a ensuite été enlevé et la matière donnée - qui était couverte de millions de cellules blanches contenant des substances nutritives pouvant créer le cartilage du nez - a été placée dans un bocal tournant appelé bioreactor. En attendant, la peau sur le bras de l'homme a été progressivement distendue grâce à un petit ballon placé sous la surface de l'épiderme qui se gonflait jusqu'à ce que la peau soit assez détendue pour accueillir le nez.

Objectif : faire la même chose avec tous les éléments du visage

Le Professeur Seifalian a confié à Focus Magazine sur la BBC : "Nous pouvons faire le nez mais nous ne pouvons pas faire la peau". Après trois mois de culture, le nez sera enlevé du bras et cousu sur le visage de l'homme grâce à une opération chirurgicale qui ne devrait pas laisser de cicatrices. Quant au bras, il devrait retourner son aspect normal avec la peau recousue en arrière. L'homme, qui souhaite rester anonyme, a fait enlever son nez après qu'un cancer de la peau a commencé à le ronger. Le traitement pour arrêter la tumeur et une cicatrice psychologique entraînée par une absence de proéminence nasale l'a laissé pratiquement confiné chez lui.

Le projet a été entrepris une première fois par une mission américaine dans les années 1990 pour créer des oreilles sur une souris pour pouvoir ensuite les greffer sur des humains. La tentative avait échoué, mais il y a eu beaucoup d'avancée technologiques ces 20 dernières années. A terme, le Professeur Alex Seifalian espère pouvoir cultiver un visage entier dans un laboratoire.