Il n'y a pas que la caféine qui stimule le cerveau dans le café

Les effets du café sur le cerveau sont reconnus depuis longtemps. Nous savons qu'il peut notamment augmenter la vigilance et la concentration ainsi qu'améliorer le temps de réaction, mais il perturbe toutefois le sommeil.

 

Une consommation régulière de café tout au long de la vie peut même retarder le déclin cognitif lié à l’âge, surtout chez les femmes, et réduit le risque de maladie de Parkinson et d’Alzheimer.

 

On a souvent mentionné que c’était la caféine contenue dans le café qui était responsable de ces effets. Pourtant, Expressions Santé rapporte que les polyphénols antioxydants auraient également un rôle important à jouer dans la prévention des maladies cérébrales.

 

De plus, on a découvert que l’exposition à la caféine stimulait la croissance de certains prolongements neuronaux, les dendrites et les épines dendritiques. Ceci a été observé dans la zone du cerveau nommée hippocampe, qui est très impliquée dans le processus de mémoire.

 

Les mécanismes sous-jacents de la caféine et des polyphénols demeurent toutefois encore flous et demandent des études plus approfondies.