Fâché noir contre les mots laids

(Getty images)L’autre jour, aux nouvelles, il y avait un jeune père de famille qui nous présentait son garçon, un petit gars d’à peine dix-huit mois qui fait de la planche à neige avec un gros casque sur la tête et une suce accrochée au cou. Les deux ont un nom de famille québécois typique. Le père se nomme Keven et le fils, Nevek.

NEVEK.

La pognes-tu ? Keven-Nevek. Eh oui. Tu ne rêves pas. C’est le nom du père, mais à l’envers. Leur histoire était touchante, sans doute, mais je n’écoutais plus. Je lançais des mandarines sur le téléviseur en criant des insultes.

Ça me fait faire ça, les prénoms laids.

Je lis chaque année le désormais célèbre palmarès des prénoms sur le site des (Z)imparfaites et je me tords de rire et de douleur en voyant que des parents ont pensé nommer leurs enfants Rubine, Ralphmael ou Willy-Anne. Mais ça ne m’arrive pas qu’avec les prénoms. Les mots en général me font cet effet. Je déteste les mots laids. Évidemment, la laideur est subjective ; le purin de l’un est le velours de l’autre, comme qui dirait. Mais bon. Jusqu’à maintenant, je n’ai pas trouvé grand monde qui trouvait le mot « scrotum » attrayant. « Vagin » non plus. « Smegma » ? Très peu d’admirateurs. D’ailleurs, à peu près tout ce qui se trouve en bas de la ceinture ou qui a rapport de près ou de loin à la sexualité est affublé d’un nom dégueulasse. Certains domaines s’en sortent beaucoup mieux. Il semble que le préposé chargé de nommer la nature était un poète inspiré. Jachère, transhumance, coquelicots, le boulot est impeccable. Les fruits et les légumes sont gâtés aussi. Carambole. Ananas. Betterave. Certains ont même des noms beaucoup trop beaux, compte tenu de leur apparence. Quand t’es difforme et tout le temps crotté, tu ne devrais pas avoir le droit de t’appeler rutabaga.

À moins que tu sois un enfant.

Si t’es un enfant, tu peux même t’appeler Agabatur.

+ + +

C’est ma 100e chronique et, pour fêter ça, je t’offre un jeu amusant. J’ai compilé une liste de 100 mots laids. Il te suffit d’imprimer la liste, de la garder sur toi et de choisir le moment le moins approprié pour te lever et la déclamer d’une voix ferme, en prononçant bien chaque syllabe. Dans une réunion ennuyante, dans les transports en commun à l’heure de pointe, je t’assure que ton public aura des réactions mémorables, entre haut-le-cœur et fous rires. Et, qui sait, peut-être auras-tu la chance de te faire arrêter pour désordre sur la voie publique. J’irai te visiter en prison, promis.

Gazette, péniche, kayak, polenta, gravlax, pharynx, gorgoton, ogre, aspic, glaire, glaise, parka, tétine, zona, prurit, prorogation, crotale, carcan, éructation, flexitarien, substrat, constable, plagiaire, lobe, mamelles, crachat, coccyx, gland, glas, coulisse, blogue, mucus, prépuce, pelote, grumeaux, gonorrhée, bergamote, remugle, émeu, borborygme, colostrum, coloscopie, magenta, camaïeu, gibet, bolets, groin, grog, pneu, porridge, crasse, carcasse, cacatoès, féculent, clafoutis, coassement, grenaille, smegma, magma, lunch, antiquité, abécédaire, cancan, iguane, frasques, bernache, ouananiche, grégaire, plèbe, clown, plébiscite, touffe, totons, quéquette, vagin, cacahuète, furoncle, gingivite, chaudrée de palourdes, Chaudière-Appalaches, cravache, crécelle, ragoût, rapt, crémant d’Alsace, golem, queue, sergent, spasme, jojoba, quolibets, fretin, scrotum, génisse, gésier, gosier, gargarisme, complot, fluor, streptocoque.

Plus de Fâché Noir