Fâché noir contre le chocolat

(Getty images)Tous les ans, quelques jours avant le dimanche de Pâques, je me pose la même question. C’est quoi le foutu rapport entre la résurrection de Jésus et le chocolat ? Vous vous le demandez aussi, alors je vous résume tout ça vite fait. (Et je vous parie que j’aurai une fois de plus oublié l’explication dans quelques jours.)


À la fin du carême, les gens avaient l’habitude de s’offrir des œufs pour se remettre d’aplomb. Ensuite, hop, prenant conscience que c’est un cadeau plutôt drabe, ils se sont mis à décorer les œufs et, plus tard, à les vider pour les remplir de chocolat. Ensuite sont arrivées les pharmacies, et avec elles la vente massive de camions de pompiers, de lapins aux yeux croches et autres horreurs en chocolat. (Sortez un phoque en chocolat de son emballage, posez-le par terre et dites-moi à quoi ça vous fait penser.)

Je crois qu’on ne devrait jamais manger de chocolat. D’abord, on ignore encore ses vertus et ses méfaits. Certaines études concluent qu’il est bon pour la santé, d’autres affirment le contraire. Le chocolat est un stimulant par-ci, le chocolat est un dépresseur par-là, le chocolat est aphrodisiaque ou engraissant ou bon pour le cœur ou mauvais pour tes bourrelets ou bon pour la peau ou il donne des boutons. Selon une étude faite chez trois femmes n’ayant eu des relations sexuelles qu’avec des éjaculateurs précoces dotés de micropénis, le chocolat serait même meilleur que le sexe. Bref, on ne sait plus qui croire.

Une chose est certaine : le chocolat, c’est mal. La grande majorité de la production de poudre de cacao nous provient de la Côte d’Ivoire. Je n’entrerai pas dans les détails pour éviter de te couper l’appétit, mais sache que « cacao » est généralement associé à « esclavage» et « enfants ».


L’appellation « chocolat équitable », qui devrait nous permettre de nous empiffrer l’esprit en paix, signifie souvent que l’exportateur a été payé quelques sous de plus au kilo que la moyenne. Ça permet à l’importateur de te vendre son chocolat à la fleur de sel au même prix que de l’or en barre, mais ça ne règle aucun problème. Tu pourrais être tenté de te rabattre vers le chocolat blanc, parce qu’avec son goût de lait suri tu te dis « c’est tellement mauvais que ça doit être vraiment équitable », mais non. Il contient tout de même du beurre de cacao. On ne s’en sort pas.

Le chocolat m’horripile d’autant plus qu’il est à l’origine d’une des citations les plus insipides qu’il m’est arrivé d’entendre, extraite du film Forrest Gump : « La vie, c’est comme une boîte de chocolat, tu sais jamais sur quoi tu vas tomber. » Tu ne m’en voudras pas de l’avoir un peu remaniée :  « La vie, c’est comme une boîte de chocolats Laura Secord. T’as beau consulter le dépliant qui t’explique toutes les variétés, tu te rends vite compte que tous les chocolats se ressemblent. Et quand tu t’en mets un dans la bouche, c’est pas du tout du caramel écossais comme tu l’espérais, mais plutôt une dégoûtante crème à l’orange, et tu te cherches un coin discret pour le cracher par terre sans trop te faire remarquer. Tu passes ensuite le reste de la journée avec une drôle d’haleine. »

    Pour fêter Pâques, je vais me faire cuire un œuf.

Plus de Fâché Noir