Fâché noir contre tout ce qui bouge

L’être humain, tant qu’il reste immobile, aime son prochain. Mais il lui suffit de se mettre en mouvement pour que tout se détraque. Je ne fais pas exception à la règle. L’équation est simple : Je suis fâché noir contre les automobilistes et les cyclistes quand je suis à pied, fâché noir contre les automobilistes et les piétons quand je suis à vélo et fâché noir contre les cyclistes, les piétons, les autres automobilistes, le GPS, le soleil, les parcomètres, la buée dans les vitres, la ceinture qui bloque, le volant qui rend les mains moites et le petit bruit fatiguant venu d’on ne sait où quand je suis en voiture.

Si jamais un jour vous avez à vous déplacer, en allant du point A au point B, par exemple, vous aurez peut-être à utiliser un de ces trois modes de transports. Mais les connaissez-vous bien ? Mon dévouement légendaire me pousse à vous offrir une liste d’avantages et d’inconvénients pour chacun des trois.

ÊTRE UN PIÉTON
Les avantages : Le port de la ceinture est facultatif. Je ne voudrais pas vous décourager, mais c’est le seul avantage que j’ai pu trouver.
Les inconvénients : Traverser une rue à un passage pour piéton constitue une mort assurée. Pour dire vrai, traverser une rue constitue un danger en tout temps, peu importe la situation. Si j’étais vous, j’éviterais de prendre un risque aussi insensé. Et puis c’est prouvé que la simple vue d’un piéton peut déclencher chez l’automobiliste une rage meurtrière absolument incontrôlable. Je vous aurai prévenu.

ÊTRE UN AUTOMOBILISTE
Les avantages: La conduite automobile est une source d’amusement inépuisable. C’est un plaisir fou que d’effrayer les passants d’un coup de klaxon et de regarder leurs expressions de terreur. Après la pluie, on peut aussi utiliser les flaques d’eau pour les arroser. Et puis on peut profiter du trajet pour manger, fouiller dans notre lecteur de MP3, envoyer des textos et, si jamais notre emploi du temps nous le permet, regarder nos angles morts.
Les inconvénients: La dernière collision recensée entre piétons n’a pas fait beaucoup de dommages : rien d’autre qu’un café latté de format moyen renversé par terre. Une collision entre deux automobilistes fait généralement beaucoup plus de dégâts.

ÊTRE UN CYCLISTE
Les avantages: Le cyclisme vous confère immédiatement une réputation d’écolo en santé, même si vous n’enfourchez votre vélo que pour vous laisser pousser par le vent jusqu’au dépanneur pour acheter vos cigarettes. Les cuissards et les maillots moulants aux couleurs fluo vont bien à tout le monde. Le vélo vous permet de rouler sur la rue, sur le trottoir entre les piétons et même en forêt. (Le tout à vos risques.) Aucun GPS ne vous dit « recalcul » d’une voix tranchante quand l’envie vous prend d’entrer dans un sens unique à l’envers.
Les inconvénients: Il faut généralement investir le triple du montant que vous aura coûté le vélo pour posséder un cadenas efficace. Ça ne vous empêchera tout de même pas de vous faire voler le vélo au moins six fois tous les étés. Le carburant requis pour faire avancer le cycliste (l’eau en bouteille) coûte plus cher que l’essence. Les boissons énergétiques conseillées aux cyclistes ont moins bon goût que l’essence.

Voilà. J’espère que ça vous aidera à faire un choix éclairé. Pour ma part, parce que j’aime tout autant respirer de l’air chaud et fétide que me déchirer les genoux sur l’asphalte, j’hésite sans cesse entre le métro et les patins à roues alignées.