Fâché Noir contre les erreurs de jugement

L’autre jour, j’ai goûté à un yaourt périmé parce que je me suis déjà fait dire par un fin connaisseur que ce machin pouvait rester d’une fraîcheur irréprochable des semaines après sa date de péremption. Je sais maintenant que c’est faux. Un yaourt périmé, ça fait des pétillements sur la langue et ça laisse un drôle de goût en bouche, bien après qu’on l’ait craché dans l’évier et qu’on se soit désinfecté la bouche en prenant une grande gorgée d’absinthe et en y mettant le feu.

Chaque nouvelle journée que la vie nous offre est une occasion de commettre des erreurs de jugement. Évidemment, nous sommes des gens plutôt modérés, vous et moi. L’envie ne nous prendrait pas d’essayer de se tenir en équilibre debout sur une voiture en marche, de mettre une main dans un broyeur à déchets branché pour y récupérer une bague ou d’héberger dans notre tente un ourson tout mignon perdu en forêt. Et puis nous avons la chance d’apprendre sans cesse des erreurs des autres: avec le nombre de vedettes de Hollywood qui se font voler leurs téléphones et dont le contenu se retrouve sur Internet, nous avons appris que c’est une très mauvaise idée de photographier nos organes génitaux avec nos cellulaires.
Quoi? Vous êtes parfait et vous ne commettez jamais d’erreur de jugement? C’est dommage. Vous ne savez pas ce que vous manquez. Voici quelques suggestions d’activités afin que vous puissiez vous aussi ressentir la honte, les blessures physiques ou les silences de malaise:

Boire du vin de dépanneur * Baiser sur un meuble IKEA * Tenter de déménager un matelas avec une Smart * Pour l’amuser, agiter ses doigts devant un chat pas dégriffé * Parler en mal d’un spécialiste des réseaux sociaux sur les réseaux sociaux * Imiter un accent étranger. (Vous croiserez évidemment quelqu’un de cette nationalité au même moment.) * Aller voir les effets secondaires possibles de vos médicaments sur Google images * Servir des pâtes alimentaires en forme de pénis. (C’est ce soir-là que votre grand-père débarquera à l’improviste pour souper.) * Complimenter une femme pour sa belle bédaine alors qu’elle n’est pas enceinte mais s’est plutôt développé une passion pour les nachos nappés de fromage fondu.

PARTIE SCIENTIFIQUE DE LA CHRONIQUE

L’erreur de jugement vient d’une dualité entre plusieurs parties du cerveau qui ont chacune une lecture particulière des évènements. Le lobe frontal vous dira: «Cette mayonnaise a passé deux heures au soleil et en mettre dans ton sandwich est probablement une très mauvaise idée», tandis que le cervelet dira plutôt: «Ah! Qu’est-ce qu’il fait beau! La vie est belle! Mettre de la mayonnaise qui surît au soleil depuis des heures dans ton sandwich, c’est comme y mettre une bonne beurrée de soleil! J’aime la vie, troulalaïdi!» Le cerveau prend alors sa décision dans un genre de roche/papier/ciseau joué à toute vitesse, et c’est souvent la mauvaise décision, plus compétitive et mieux entraînée à ce jeu, qui gagne.
Notez que j’ai déniché ces informations sur le fonctionnement du cerveau dans un Reader’s Digest de 1967 en version allemande oublié dans un chalet des Laurentides, alors ça se pourrait que ce ne soit pas tout à fait juste. Se fier à moi, c’est souvent une erreur de jugement.


Plus de Fâché Noir