Fâché Noir contre les cadeaux de Noël

Depuis quelques jours, je surveille attentivement ma blonde quand elle feuillette les magazines ou les circulaires. Je ne sais pas encore ce que je vais lui offrir à Noël, alors je tente de voir où son regard se pose et j’espère un changement dans sa respiration, un frétillement de narine ou une pupille qui se dilate à la vue d’un bijou (pas trop cher), d’un sac à main (pas trop griffé) ou, impossible joie, d’une patente disponible dans toutes les pharmacies et valant moins de cinquante dollars. Si ce signe ne vient pas, je devrai improviser et, comme tout le monde, me ruer en catastrophe dans les boutiques le 23 décembre, toutes griffes dehors, en gardant en tête tous ces cadeaux qu’il vaut mieux ne pas offrir:

DES VÊTEMENTS:
Pour éviter de se tromper et d’acheter trop petit, on achète de l’extra large. Et pour éviter d’acheter une couleur qui ne plaira pas, on choisit quelque chose de neutre. La personne se retrouve donc avec un coton ouaté beige dont les manches lui arrivent aux genoux.

DES DVD: C’est toujours une mauvaise idée. Si la personne n’a pas été voir le film au cinéma, c’est probablement parce qu’il ne l’intéressait pas. Si la personne a déjà vu le film, pourquoi voudrait-elle le revoir?

DES APPAREILS ÉLECTRONIQUES:
Vous croyez avoir visé juste parce que la personne à qui vous l’offrez parle de cet appareil avec enthousiasme toute la soirée. Et voilà que, juste avant d’ouvrir votre présent, elle précise qu’un nouveau modèle sortira dans deux semaines.

À BOIRE ET À MANGER: Le porto, les vins de glaces et les machins qui font de la broue et qui goûtent l’érable, y a-t-il vraiment des gens qui boivent ça ? Une bonne bouteille de rouge serait un meilleur investissement, mais les gens trouvent ça moins chic. Alors hop, une autre bouteille de porto qui se retrouve dans le fond du garage, sous l’établi, en attendant qu’on trouve à qui on va la refiler en cadeau. Aussi, il y a une loi dans l’univers qui fait que, cinq minutes avant de déballer votre pannetone, votre gâteau aux fruits ou votre sucre à la crème fait maison, la personne qui le reçoit dira que son docteur lui a recommandé de couper le sucre pour éviter le diabète.

DE «L’ART»: Généralement, ceux qui vous donnent de l’art en cadeau ne font pas la différence entre le dadaïsme berlinois et les toiles peintes avec la bouche par un artisan de Saint-Pierre-les-Becquets représentant des chatons dans un panier qui jouent avec des balles de laine. Vous aimez l’art, alors ils vous achètent de l’art. Et vous vous retrouvez avec un truc qu’il faut vous rappeler d’accrocher au mur quand ils vous rendent visite. Pour les bibelots, j’offre à tous mes amis qui en font la demande un service d’accident : on m’envoie une photo de l’arlequin en céramique ou du papillon en fibre optique, peu importe, on m’invite à souper et hop, terrible gaffe, je m’accroche dans le bibelot qui vole en éclats. Les amis sont donc débarrassés de la saleté sans avoir sa destruction sur la conscience.

N’oubliez pas qu’en plus de donner des cadeaux poches, vous risquez aussi d’en recevoir. Par conséquent, accordez-vous un peu de temps d’ici Noël pour pratiquer votre expression «surpris et content» devant le miroir.

«Oh, mais c’est donc ben beau, ça? T’aurais VRAIMENT pas dû!»