Fâché noir contre le célibat

Être célibataire, c’est mal. Apprécier le célibat, c’est encore plus mal. De toute façon, peu importe la conviction avec laquelle vous direz «Je suis bien tout seul», vos amis ne vous croiront pas vraiment. Que vous disiez la vérité ou pas, peu importe; ils entendront plutôt «je suis en dépression» ou «je me considère supérieur aux autres alors personne ne me convient». Si vous possédez deux animaux domestiques ou plus, vous serez même considéré comme le «personnage excentrique et misanthrope qui a de bonnes chances de mourir seul, oublié de tous, dévoré par ses bêtes». Célibataires, vous avez mauvaise réputation.

Soyez tolérants quand on tente de vous présenter une personne seule, aussi moche, drabe et désespérée soit-elle; les personnes en couple croient parfois que le célibat est un état dont il faut s’affranchir à tout prix et le plus rapidement possible. Il est normal que lorsqu’ils voient deux célibataires, ils soient tentés d’essayer de les unir pour ainsi les guérir du mal dont ils sont atteints. L’altruisme n’est pas un défaut, et vous avez toujours le loisir de refuser les invitations à certains soupers louches qui sentent le blind date. Inquiétez-vous plutôt lorsque votre entourage ne se donnera même plus la peine d’essayer de vous faire rencontrer quelqu’un; ce sera le signe que vous n’êtes plus présentables, que vous êtes rendus au-delà du moche, du drabe et du désespéré.

+ + +

À ceux qui retournent en couple après un célibat prolongé, je conseille d’imprimer le pense-bête qui suit pour faciliter votre réinsertion dans la vie à deux. Gardez-le à portée de main, et bon succès.

  • Le lait et les jus dans un format d’un litre ou plus se boivent dans des verres et non à même le contenant.
  • «Accroupi dix minutes devant le frigo ouvert à manger froids les restants les moins périmés» est une forme acceptable de souper, pourvu que votre partenaire n’en soit pas témoin. Selon mes sources, en société, il est préférable de faire chauffer les plats, voire même d’en cuisiner de nouveaux.
  • Un week-end passé évaché sur le divan à jouer à Angry Birds sur son téléphone ne constitue ni une «activité de couple», ni un «projet commun».
  • La voix ou les bruits que vous entendez dans la maison sont peut-être dus à votre conjoint(e). Demandez-lui avant d’appeler le 911, de sortir votre arme à feu ou de vous croire atteint de démence. 
  • Pour la location de films, il vous faudra maintenant trouver un compromis acceptable entre Star Wars et Eat, pray, love. Prévoyez au moins une heure par visite au club vidéo plutôt que vos cinq minutes habituelles.
  • Il est inutile d’interagir dans les médias sociaux avec quelqu’un qui est dans la même pièce que vous. Tentez de communiquer par les gestes, la parole ou les grognements.
  • Vous connaissez deux célibataires? Invitez-les à souper pour tenter de les sauver.

Personnellement, entre le célibat ou la vie de couple, j’arrive jamais à savoir lequel des deux me fâche le plus. C’est ça qui est fâchant.