Encore trop de dépressions post-partum

Alors que la naissance d'un enfant représente souvent la réalisation d'un voeu précieux et de nombreux moments de pur bonheur en perspective, 10 % des femmes sombrent dans une dépression post-partum, et plusieurs d'entre elles ne seront jamais décelées, rapporte le site Top Actus Santé.

Cette dépression peut survenir peu après l'accouchement, mais aussi jusqu'à 1 an plus tard, alors que certaines femmes se sentent isolées avec leur bébé, sans trop savoir comment gérer tous les aspects de la maternité. En plus, la plupart des mamans dans cette situation n'osent pas parler de leur état et ne reçoivent donc pas l'aide nécessaire.

Or, il est maintenant fortement recommandé à toutes les femmes enceintes d'avoir un entretien prénatal précoce, dès le début du second trimestre de grossesse. Cet entretien permet de parler de tous les sujets voulus, rassurer la future maman et déceler un risque possible de dépression post-partum.

L'entretien prénatal précoce représente donc un bon espoir pour mieux combattre ce type de dépression. Cependant, le manque de personnel apte à recevoir les femmes pour un entretien et le fait que ce rendez-vous ne soit pas obligatoire, ou du moins bien ancré dans les habitudes de suivi de grossesse, sont deux points à travailler pour en augmenter l'efficacité.

Crédit photo :FreeDigitalPhotos.net