Encore la faute de la porno

(Getty Images)J’ai entendu ça à CIBL. (Eh oui! Quelqu’un écoute encore CIBL.)

« Ce sont près de 360 000 personnes de Los Angeles qui se sont récemment prononcées en faveur du port du condom dans les films pornographiques produits dans leur région. Les cinéastes pourraient donc prochainement se voir légalement obligés de faire cet ajout dans leurs prochaines productions. »

Ma question : qui sont ces 360 000 personnes?

C’est quand même ironique qu’après tant d’années à crier partout « on n’apprend pas à baiser en écoutant de la pornographie », on se ramasse à vouloir faire l’éducation sexuelle des gens par ce moyen-là.

« Regarde Jonathan, ta pornstar préférée porte le condom, tu devrais donc le faire toi aussi! »

Ça envoie un drôle de message, non? À quel point faut-il avoir abandonné sur son système d’éducation pour être rendu à passer par Hollywood pour régler ses problèmes de société?

Ça me rappelle le débat sur la malbouffe. Il y a des gens qui voulaient rendre le McDo au coin de la rue illégal. J’imagine que c’est moins compliqué que d’expliquer la nutrition à ses enfants.

Attendons que Hollywood nous aide avec un documentaire à la « Super Size Me » où un cobaye couche avec plein de gens sans se protéger pour démontrer que c’est dangereux. Ça finira bien par être produit quelque part.

Au lieu d’apprendre aux gens que les films sont des œuvres de fiction, on essaie de règlementer la fiction pour qu’elle devienne fidèle à la réalité. Quelle sera la prochaine étape? Interdire à Spider-Man de sauter en bas des gratte-ciel?

« On s’est rendu compte que les toiles d’araignée, ce n’est pas fiable du tout! »

Pourtant, il me semble que ça s’explique assez simplement.

« Vous savez, les gens de la porno travaillent entre eux et sont contrôlés contre les ITS de façon très rigoureuse tous les mois. C’est pour ça qu’ils peuvent se permettre de faire l’amour sans préservatif devant la caméra. Mais dans leur vie privée, ils utilisent des condoms comme tout le monde. »
Je veux bien qu’on interdise les cigarettes dans les émissions pour ados ou qu’on tente de rendre le contenu plus éducatif dans les films pour enfants. Mais la pornographie est déjà destinée à un public adulte et averti.  La loi dont on a besoin, elle existe déjà. Elle est peut-être difficile à appliquer, mais la nouvelle loi le serait encore plus.

L’Internet est déjà rempli de vidéos amateurs. Est-ce qu’on va empêcher les couples de se filmer à la maison? C’est ça notre plan pour protéger la santé de nos adolescents? Vraiment?

La pornographie a toujours existé. Et avec le web, ça ne s’enligne pas pour disparaître. Le dentifrice est amplement sorti du tube, et depuis longtemps.

Il reste à en parler avec intelligence. Ça se joue au niveau de l’éducation. En prenant soin de respecter l’intelligence des jeunes, mais surtout, en se responsabilisant en tant qu’adultes.