Diagnostic anténatal : le sang de la mère suffit

Le monde de la génétique vient de faire un grand pas en avant grâce à des scientifiques de l'Université Stanford. Ces derniers ont mis au point un test anténatal révolutionnaire.

À partir d’un simple échantillon de sang maternel, leur technique permet le séquençage du génome foetal. Leurs travaux ont été présentés dans la revue Nature.

Grâce à ce test, l'ADN du père n'est même plus nécessaire. Il s'agit d'une avancée non négligeable en génétique qui représente un avantage majeur lorsque la paternité véritable de l'enfant ne peut être connue.

Déjà, des chercheurs de l'Université de Washington avaient fait progresser la science avec un autre test capable, à partir d’échantillons de sang et salive, de déchiffrer le génome d’un bébé avant sa naissance.

Cette étude confirme qu'un jour, on pourra détecter des anomalies génétiques du foetus par simple analyse du sang de la mère. Une alternative possible à l’amniocentèse et autres tests qui comportent certains risques.

Crédit photo : FreeDigitalPhotos.net