Des outils pour éviter que les jeunes soient tentés par la malbouffe

Des outils pour éviter que les jeunes soient tentés par la malbouffe

L’obésité chez l’enfant n’est pas unique à l’Europe. Cependant, la firme TEMPEST, regroupant plusieurs chercheurs, dont Liliya Nureeva de l’Université Aarhus, a choisi de se pencher sur les outils nécessaires pour enrayer la tentation à la base.

La raison est simple, on ne peut pas éliminer la malbouffe, les sucreries et autres collations malsaines. Il faut donc s’attaquer à la tentation de céder à ces gâteries déjà prêtes à consommer et faciles à se procurer.

La première solution consiste à responsabiliser l’enfant sur ses propres habitudes alimentaires et le faire participer activement à la solution pour améliorer sa santé.

Selon Nureeva, « certains enfants s’octroient, par exemple, le droit de manger des sucreries seulement le weekend, alors que d’autres s’obligent à manger des fruits chaque jour. Il est important qu’ils déterminent eux-mêmes une partie de leurs limites ».

Dans un livre de poche qui sera publié d’ici la fin de l’année, la firme TEMPEST décrira de nombreux trucs et astuces pour aider les enfants à se départir de leurs mauvaises habitudes alimentaires, mais également des trucs pour les parents, professeurs ou tout autre adulte en contact avec les enfants.

Le problème demeure complexe, mais TEMPEST a bon espoir de diminuer considérablement les catalyseurs de la tentation.

Crédit photo : freedigitalphotos.net