Chronique avec bénéfices : les sondages, les statistiques, et l’amour

C’est plus facile d’être beau lorsqu’on est riche. On peut se payer les meilleurs soins, les meilleurs gyms, les …Partout sur le web, on retrouve des sondages ou des statistiques « insolites ». C’est toujours assez amusant. Mais c’est toujours plus ridicule qu’amusant. Même si les statistiques constituent des faits tout à fait neutres, leur interprétation est très souvent douteuse.

Voici 10 commentaires pour me défouler de ces douteux mélanges entre les chiffres et les relations homme-femme.

1.    Chaque fois qu’on fait un sondage où on tente de déterminer dans quels pays les gens font le plus fréquemment l’amour, je vois un sondage qui détermine dans quels pays les gens sont les plus vantards.

2.    En fait, on devrait diviser par deux tous les sondages sur la vie sexuelle. On gonfle notre nombre de partenaires même quand on remplit un formulaire de dépistage d’ITS. Si on n’est pas honnête avec notre docteur, imaginez lorsqu’on jase à un petit sondeux au téléphone sur l’heure du souper…

3.    Un truc qu’on doit arrêter de faire, c’est le fameux sondage à savoir ce que les femmes préfèrent entre le sexe et le chocolat. Ça me décourage, ces sondages-là. Si vous préférez vraiment le chocolat au sexe, c’est que vous vous y prenez mal. Lisez des livres, suivez un cours de sexo, jasez à vos copines, mais de grâce, informez-vous!

4.    Dans ce livre, on apprend qu’en moyenne, plus un États-Unien est grand, plus il est riche. On évalue même à 7500 $ US par pouce! (De taille, oh!) Mais est-ce que ça signifie réellement qu’il y a un lien entre les deux? Ça reste à déterminer. (Peut-être qu’on mesure les gens lors des entrevues d’embauche ou qu’on distribue des promotions sur les plus hautes tablettes.)

5.    Est-ce qu’on peut annoncer aux « chercheurs » qui tentent de savoir ce que les hommes préfèrent entre les blondes, les brunes ou les rousses, que les hommes ne sont pas attirés que par une perruque avec des jambes. (Quoique pour la taille des seins…)

6.    Il y a des sondages qui laissent perplexes. Dans un bouquin, on nous apprend que les pourboires des stripteaseuses baissent de 45 % quand elles ont leurs règles. D’abord, comment on en vient à investiguer sur ce genre de truc dans la vie? Et surtout, est-ce que je suis le seul à qui ça sonne une image mentale particulièrement troublante?

7.    On fait souvent le lien comme quoi les personnes jolies sont plus riches. C’est peut-être l’inverse, non? C’est plus facile d’être beau lorsqu’on est riche. On peut se payer les meilleurs soins, les meilleurs gyms, les meilleurs régimes, les meilleures chirurgies, les voyages de santé, les crèmes à 200 $, etc. Clairement, on a un système de beauté à deux vitesses!

8.    C’est important de vérifier les échantillons pour évaluer la crédibilité d’un sondage. Selon une toute nouvelle étude avec un échantillon de un, 100 % des chroniqueurs sont de mauvaise foi lorsqu’ils se plaignent sur les sondages ridicules.

9.    Dans toutes les études jamais été faites, je pense que personne ne s’est encore entendu sur la taille moyenne du pénis. On fait des moyennes de pénis au repos ou en érection, mais comment est-ce qu’on définit ça? Est-ce qu’il faut une température précise? Un angle d’érection standard? La seule conclusion à laquelle on arrive, c’est que le pénis est un engin difficile à mesurer.

10.    Quand on essaie de démontrer que les belles filles préfèrent les riches, j’ai toujours envie de crier : tout le monde préfère les riches! Si vous êtes à la recherche d’autres scoops ultra scientifiques et choquants : on préfère les gens riches, les gens beaux et on privilégie aussi ceux qui sentent bon. Pas besoin de me remercier. C’est mon cadeau à la recherche!

Et quand on apprend que nos gouvernements se fient de plus en plus sur les sondages pour prendre leurs décisions, ça explique bien des affaires.