Chanceux sont les chauves!

(Getty Images)J’envie les chauves.

J’envie le gars qui est chauve depuis le milieu de la vingtaine. Pas de suspense. Pas de long processus cruel de dégarnissage. Très jeune, le deuil se fait : c’est fini les cheveux. Comme un pansement qu’on arrache d’un petit coup sec.


Les filles savent déjà quel genre de gueule t’auras pour les prochaines décennies. Elles aiment, ou elles n’aiment pas. Tu n’as pas peur de la décevoir dans quelques années et te faire larguer pour un jeune plus pileux. C’est comme sur un site de rencontre : c’est préférable de mettre plein de photos où t’es à ton pire, comme ça tu n’as plus peur de décevoir. (OK, ce n’est pas le meilleur exemple.)

Pourtant, je suis supposé être dans les chanceux. Mes cheveux s’en sortent bien pour un gars à la mi-trentaine. Mais comme tout le monde : ça s’éclaircit tranquillement avec l’âge. Un vrai supplice de la goutte d’eau, mais en plus sournois! Et si t’es vraiment chanceux, t’as de nouveaux poils sur les omoplates. La nature est tellement bien faite! C’est justement la grosse mode de ce temps-là.


Évidemment, comme avec la plupart de nos complexes, on capote 100 fois plus que notre entourage.


Les cheveux, c’est LE symbole de vieillissement chez l’homme. Si tu veux classer des photos de Noël en ordre chronologique, il suffit de regarder la marée de front qui monte sur les têtes des messieurs.

À travers l’histoire, les hommes ont toujours essayé de cacher ça, et c’est rare qu’ils s’en soient bien sortis. En fait, ça a pas mal toujours été une succession d’échecs lamentables. Comment un gars en est venu à vouloir porter une perruque et se dire « Hey, c’est une bonne idée! », c’est une méchante bonne question. C’est un peu comme se mettre une paire de bas dans les boxers: ça peut marcher, jusqu’au pire moment possible.


« Je peux tout t’expliquer, bébé! »

Il y a aussi ces fameuses infopubs avec une espèce de « spray » qui te peinture tout ça. Ark. Et si l’infopublicité repasse tout le temps, c’est que quelqu’un en achète.


Même les greffes de cheveux, qui sont sensées être une façon moderne de traiter le problème, c’est un flop. Je crois que je préférais le Guy Lafleur du bon vieux temps. C’est sûr que le « Démon blond » sans cheveux, ça n’a pas le même impact, mais ce serait mieux qu’un paquet de gros cheveux de « derrière de tête » qu’on replante dans le toupet. On dirait des cheveux de Barbie. Sans compter que Guy Lafleur était le porte-parole sur qui c’était sensé être le plus réussi.

Ça donne le goût…!


Ou une solution encore plus moderne : le finastéride (mieux connu sous le nom de Propecia), qui est un médicament contre la calvitie. Le problème, c’est que ça cause aussi… l’impuissance sexuelle! En gros, t’as le choix entre être sexy et avoir du sexe. J’imagine que c’est une question de priorités.

Dans quelques années, probablement qu’on pourra arranger tout ça génétiquement, mais en attendant, je vous le dis : les chauves sont bénis. Tu peux compenser avec une collection de casquettes, tuques ou chapeaux (sans jamais n’avoir peur de te dépeigner). Bon, c’est sûr que tu dois endurer les 3-4 gags de « pas-de-cheveux » par semaine, mais au moins, t’as l’esprit tranquille.