Ces athlètes qui forment un couple

De bonnes statistiques

Ce qui frappe en premier lorsqu’on fouille un peu les histoires de couples-athlètes, c’est qu’ils semblent mieux fonctionner et plus longtemps que les relations dites « normales ». Pourquoi cela? Selon plusieurs psychanalystes, la complémentarité des potentiels de chacun peut décupler les forces des deux individus constituant un couple. Dans le domaine sportif, les deux amoureux peuvent donc s’appuyer sur l’autre, utiliser la force de l’union pour augmenter leurs performances et s’encourager mutuellement. Après tout, la vie d’athlète en est une complexe et remplie de stress, d’embûches et de sacrifices, ce qu’un autre athlète est en mesure de mieux comprendre.
La distance
On le sait, l’amour à distance est un défi de taille pour les couples. On serait probablement porté à croire que les couples d’athlètes passent plus de temps ensemble étant donné leur style de vie similaire, mais la plupart du temps, ce n’est pas vraiment le cas. En fait, les athlètes qui décident de former un couple sont souvent séparés, à cause des nombreux déplacements et entraînements, ainsi que du temps qui doit être accordé à la préparation personnelle d’un athlète de niveau olympique.
La complicité versus la compétitivité
Si la complicité entre athlètes prend des proportions gigantesques en amour, la compétitivité peut également surgir au sein du couple. La clé est de garder un bon équilibre entre l’esprit de compétition et celui de complicité. Le couple qui ne cesse de se narguer ou qui souligne les mauvaises performances de l’un et l’autre n’a pas une grande chance de survie... tout comme pour le commun des mortels.
Les flammes olympiques... et les autres!
Parmi les couples d’athlètes bien en vue, on retrouve notamment l’illustre duo de superstars du tennis, Andre Agassi et Steffi Graf, qui ont deux enfants nés de leur union. Toujours au tennis, on retrouve la belle Maria Sharapova, fiancée au joueur de la NBA Sasha Vujacic, ainsi que Caroline Wozniacki, ex-numéro un mondial, qui fréquente la star montante du golf, Rory McIlroy.
Au niveau olympique, on compte parmi les couples d’athlètes la célèbre Nadia Comaneci (que nous connaissons bien ici pour ses performances lors des Jeux olympiques d’été de Montréal), qui est mariée à un autre gymnaste, Bart Conner. La « princesse du softball », Jennie Finch, a quant à elle dit « oui » au lanceur des Diamondbacks de l'Arizona (MLB), Casey Daigle. Viennent ensuite la superstar du volleyball Gabrielle Reece et son mari Laird Hamilton (surf), Misty May-Treanor (médaillée d’or au volley-ball) et Matt Treanor (baseball, Rangers du Texas), ainsi que les basketteurs Candace Parker et Shelden Williams.
Être bien avec soi-même
N’oubliez pas que le secret d’une relation réussie commence par s’aimer soi-même et avoir une confiance personnelle, ce dont les athlètes doivent faire preuve sur une base quotidienne. Accepter et être à l’aise avec son corps est aussi une facette importante, un autre aspect qui ne pose pas de problème aux athlètes de haut niveau.
Ils partent donc peut-être avec une longueur d’avance sur la grille de départ de l’amour!

En vedette