Maman 24/7

Randonnée pédestre : au sommet avec son enfant

(Getty Images)J’ai tout de suite compris qu’il n’était pas très enthousiaste. Je tentais de le convaincre : « Tu vas voir, on va être en pleine forêt ! On va voir des ruisseaux, des étangs, un lac ! Des oiseaux ! Des grenouilles ! » En cette belle matinée ensoleillée, nous partions, Fiston et moi, en randonnée pédestre à la montagne. J’étais pleine d’espoir : je voulais lui transmettre ce plaisir de marcher en montagne. Il me regardait, perplexe, silencieux, la moue boudeuse, replongeant dans son jeu électronique de dragons et de chevaliers…

« Ça commence bien », me suis-je dit en préparant le lunch, les collations, les bouteilles d’eau, la carte, les mouchoirs, l’appareil photo, alouette. Plus on approchait du point de départ du sentier, plus je doutais. Aurais-je dû apporter un chariot ? Choisir un sentier plus court ? Moins escarpé ? Était-ce une bonne chose d’insister ? Étais-je entrain de lui faire subir mon désir d’aller trotter au grand air ? Et surtout, je tournais et retournais LA question : aurais-je dû remettre cette sortie et revenir un autre jour, seule ?

Du haut de ses 5 ans, Fiston attaquait le sentier de 7,7 kilomètres du Parc national du Mont-Saint-Bruno avec peu de conviction. Il a protesté quelques minutes puis, il s’est mis à gambader loin devant moi. J’avais sous-estimé son niveau d’énergie et sa soif de découverte. Quinze minutes après le départ, c’en était terminé des lamentations. Fiston goûtait au calme et à la beauté de la nature autour.

Bien sûr, au retour, après deux heures de promenade, il en avait marre. Les jérémiades ont repris. Mais à l’arrivée, un sourire en coin illuminait son visage : Fiston était fier de lui.

Notre prochain trek sera sans doute plus facile… N’empêche, je vais mieux nous y préparer.

Voici 5 conseils d’un expert en randonnée pédestre.

1. Bien choisir le sentier. « Il faut qu’il soit bien aménagé, accessible pour les enfants et pas trop long, explique François-Xavier Delemotte, directeur du marketing chez Mountain Coop Equipment, adepte de randonnée et père d’une fillette de 5 ans. Il existe une règle simple pour prévoir la distance : 1 km par année d’âge. Donc, un enfant de 4 ans devrait être en mesure de faire une randonnée de 4 km ». Il recommande aux familles de privilégier un sentier identifié « facile » ou « modéré ».

2. Transformer la marche en jeu.
« Il faut que ce soit ludique, dit-il. Un enfant n’est pas intéressé à se rendre du point A au point B ! L’environnement doit être propice aux découvertes et aux jeux : les sentiers qui passent près de chutes d’eau ou ceux avec des panneaux d’interprétation, par exemples, seront plus amusants. On peut créer des jeux : je dis à ma fille qu’il y a des lutins en forêt et je place des jujubes ou des fruits secs sur notre parcours… On peut aussi inventer des devinettes, chanter, bref, créer un peu d’action pour éviter que l’enfant se lasse ».

3. Apporter suffisamment de nourriture. « Quand on part avec un jeune enfant, vaut mieux en avoir plus que pas assez… On prépare un lunch et des collations, sans oublier l’eau. On peut faire participer l’enfant à la préparation pour être sûr que le repas lui plaise. L’enfant peut trimballer son propre petit sac de randonnée : sans être trop lourd, il sera content de transporter sa gourde et son polar. »

4. Penser aux vêtements de rechange. « Il ne faut pas sous-estimer la capacité des enfants à se mouiller », dit M. Delemotte en riant.

5. Éviter les poussettes et chariots. « À partir de quatre ans, généralement, un enfant n’en a pas besoin… Je préfère faire des sorties plus courtes et m’arrêter plus souvent. »

Vous avez envie de vous  lancer mais ne savez pas par où commencer ? Voici 6 balades parfaites pour les petits marcheurs.

Région de Montréal : le sentier La Grande Baie (3,5 km*) du Parc national d’Oka

Laurentides : le sentier du Lac-des-Femmes (2,7 km) du Parc national du Mont-Tremblant 

Montérégie : le sentier La Forestière (4,5 km) du Parc national de la Yamaska

Lanaudière : le sentier du Mont Brassard (4,5 km) du Parc régional des Sept-Chutes

Outaouais : le sentier Les Baies (5 km) du Parc national de Plaisance

Région de Québec : le sentier (4,5 km) du Parc des Chutes-de-la-Chaudière

*Toutes les distances comprennent l’aller et le retour.