Maman 24/7

Imiter les grands au Musée pour enfants

Blanche et Romy se sont bien amusées à « pêcher » des poissons.Une fois à bord de l’autobus jaune, je me suis demandé dans quoi je m’étais embarquée. Ça criait, ça riait, ça grouillait, ça jacassait. Princesse était plutôt stoïque à mes côtés, intimidée par le chaos ambiant. Il faut dire qu’il s’agissait pour elle d’une première sortie de groupe : elle et une trentaine de ses camarades de la garderie passaient la journée au Musée pour Enfants de Laval.


Et moi, j’étais apprentie éducatrice pour la journée. Ma tâche : superviser ma fille et sa petite copine Blanche, quatre ans. « Ça ne devrait pas être bien compliquée, me suis-je dit, elles sont toutes sages ». C’était sous-estimer le pouvoir d’entraînement d’un groupe d’enfants survoltés…


Rendus sur place, nous déposons tous nos effets personnels dans une salle privée (l’un des grands avantages de se déplacer en groupe). Débarrassés de nos sacs à dos et manteaux, nous entamons la visite des lieux : dix-neuf stations, installées sur deux étages, représentant autant de professions et de métiers (policier, agriculteur, mécanicien, capitaine de bateau, vétérinaire, etc.). On dirait une mini cité où tout est adapté pour les enfants. Ici, on peut toucher, pitonner, grimper, lancer, tourner, faire rouler, empiler…


« Quand vous serez grandes, les filles, vous ferez quoi ? » Je n’ai pas de réponse. Blanche s’est volatilisée. Dans mon propre émerveillement, j’ai oublié de garder (constamment) les yeux sur mes deux protégées. Princesse est vite repérée assise derrière le volant de l’ambulance. Je la tiens fermement par la main (malgré ses protestations) et pars à la recherche de Blanche, le cœur battant. En scrutant la foule de marmots agités, je m’imagine déjà, annonçant avec dépit à l’éducatrice que j’ai « égaré la seule fillette dont je suis en charge ». J’entends le responsable du Musée annoncer son nom au micro, la sirène de la police qui débarque en trombe, l’étranglement dans la voix de sa mère au bout du fil à qui je dois annoncer que j’ai « perdu Blanche »...


« J’ai perdu Blanche », que je murmure à une autre maman (en plein contrôle de son groupe de quatre garçons) croisée à la « ferme ». « Impossible », me dit-elle, ce qui ne me rassure pas une miette. J’ai les mains moites, j’ai chaud. Et tout à coup, après deux minutes de recherche qui  me paraissent interminables, j’aperçois ma coquine, en train de pêcher un poisson à bord du navire… Elle est tout sourire et ne comprend visiblement pas pourquoi je lui donne un gros câlin.


Après avoir fait un petit rappel des règles de base de sécurité (et m’être jurée d’être plus vigilante), nous poursuivons l’aventure. Nous trayons une vache, allons faire un tour en prison, pilotons un avion, mettons de l’essence dans une voiture, montons dans une fusée, conduisons une pelle mécanique, dessinons à la craie en classe, poussons notre panier d’épicerie… et hop! C’est déjà l’heure de manger (de la vraie nourriture).

Rassasiées, nous retournons jouer à « faire semblant ». Mais je remarque que les filles ne font pas qu’imiter le quotidien des grands dans ce musée : elles se servent de leur imagination pour détourner les fonctions premières des objets. Leur univers dépasse celui des dix-neuf mondes présentés ici. Et c’est là une bonne nouvelle car, entre vous et moi, la vision des enfants sur notre monde est pas mal plus rigolote et fantastique que celle des adultes.


Où : Musée pour Enfants de Laval, 3805 boulevard Curé-Labelle
Quand : de 9h à 17h du lundi au jeudi et de 9h à 18h du vendredi au dimanche
Combien : gratuit pour les enfants de 17 mois et moins, 15$ pour les enfant et 9,75$ pour les adultes (taxes incluses)
Bon à savoir : Prévoyez au moins deux heures pour faire une agréable visite et gardez-vous du temps pour la station du supermarché, la plus populaire chez les 3-4 ans.

À retenir : Aucune nourriture n’est vendue sur place mais on peut apporter son lunch et manger à l’intérieur sur les tables à pique-nique.


D’autres idées de sorties avec les enfants :
Mes enfants ont préféré la science aux dinosaures
Jouer au Musée McCord