Maman 24/7

Dragons Live au Centre Bell: pas bête du tout

(Crédit : Todd Kaplan) Les dragons du film How to Train Your Dragon ont passé avec succès de l’écran à la scène: la première de Dragons Live, présentée hier soir au Centre Bell, a charmé les spectateurs. «Je donne 7/10 au film mais 9/10 au show!» m’a confié Olivier, 10 ans, en quittant les lieux. «Il avait les yeux ronds, il a été fasciné du début à la fin» me confie une maman croisée à la sortie, son garçon de trois ans dans les bras.

Il n’est pas le seul: mes deux petits spectateurs (2 ans et 5 ans) n’ont presque pas bougé de toute la soirée (d’une durée de 2  heures 15 avec un entracte de 20 minutes), un signe qui ne ment pas. Autre bon signe: dans notre rangée, j’ai vu très peu de familles quitter avant la fin (ce qui est plutôt rare lors de spectacles familiaux).

Tous les numéros s’articulent autour de l’histoire, superbe, tirée du film d’animation de DreamWorks sorti en 2010. Harold, un garçon chétif issu d’une famille de Vikings, apprivoise un dragon (qu’il surnomme Krokmou), l’un des plus dangereux de surcroît, alors que tout le village s’applique à abattre les sales bêtes.

L’histoire racontée dans la super production est fidèle à celle racontée dans le film, ce qui a beaucoup facilité l’écoute des tout-petits. C’est d’ailleurs là le seul bémol: vaut mieux avoir vu How to Train Your Dragon (en français, le film s’intitule Dragons) avant de voir le spectacle, sinon, il y a des risques de s’égarer…  Non seulement les scènes marquantes du film trouvent leur place sur scène (le combat entre villageois et dragons, Krokmou piégé puis libéré par Harold, l’apprivoisement et le dressage de la bête, les envolées du dragon et de son passager, sans oublier la finale avec l’énorme dragon), mais elles sont crédibles. Leur conception est impeccable.

La mise en scène est ingénieuse et originale. Elle sert toujours l’histoire et rend possible les aventures rocambolesques d’Harold et de Krokmou soit par les images projetées, les jeux de lumières et de laser, la pyrotechnie, les ombres chinoises, les lanternes, les acrobaties, les jeux théâtraux… On a affaire ici à un show extrêmement créatif. Les effets visuels sont particulièrement sensationnels lorsqu’Harold chevauche son dragon dans les airs. Les enfants étaient sidérés par le réalisme de la scène.

«Est-ce que ce sont des vrais?» m’a demandé à quelques reprises Fiston, épaté. Cette question je l’ai entendue à ma droite, à ma gauche, à l’entracte, à la sortie… Pas de doute, la grande force de Dragons Live, ce sont ses  23 dragons cracheurs de feu qui bougent et volent comme des «vrais». L’illusion est parfaite. En regagnant la maison, on se surprend à se demander où ils dormiront ce soir…

Dragons Live est présenté au Centre Bell samedi (à 11h en anglais, à 15h et à 19h en français) et dimanche (à 11h en français et à 15h en anglais). Un billet coûte entre 45,50$ (section sièges bleus) et 147,50$ (section hot seats).

(Crédit : Todd Kaplan)

 
(Crédit : Jeff Busby)

(Crédit : Todd Kaplan)