Maman 24/7

Bilan des noyades au Québec : passez à l’action

(Getty Images)On en est maintenant à 46 noyades au Québec, dont 14 depuis le début de l’été. Le nœud du problème, selon tous les experts qui se sont prononcés ces dernières semaines : le manque de surveillance et/ou de vigilance, et les piscines trop facilement accessibles. Faut-il blâmer les parents ? La loi, trop permissive ? Les sauveteurs ? Le manque de formation en premiers secours ? Pendant que le débat secoue les médias et les réseaux sociaux, certains réfléchissent à des solutions.

Comment faire bouger les choses ? Comment renverser la vapeur ?

C’est ce genre de question que s’est posée Audrey Gilbert, mère de famille et employée dans une banque. Elle en a parlé au boulot. Son patron et ses collègues partageaient tous la même préoccupation : que peut-on faire pour sensibiliser les gens et diminuer les risques de noyades ?

Ils sont arrivés avec une idée, lumineuse : offrir des prêts personnels sans intérêt (d’un montant maximum de 5000$ sur un terme de cinq ans ou moins) pour l’installation de clôtures sécurisant l’accès aux piscines résidentielles. Les employés de la Banque Laurentienne espèrent inciter 500 familles à profiter de leur offre de financement. Celle-ci a été rendue publique hier, au lendemain de la 46e tragédie.

Selon la Loi sur la sécurité des piscines résidentielles, les nouvelles piscines (celles installées après le 31 octobre 2010), qu’elles soient creusée, semi-creusée, hors terre ou démontable, doivent être munies d’une clôture. Pour les autres, cela reste à la discrétion des propriétaires… Peut-être que l’initiative des employés de la banque les aidera à passer à l’action ?