Buzz et trouvailles

Une pub de jeans déclenche un autre débat sur la taille des mannequins

La publicité de Levi's jean envoie un message contradictoire, disent les critiques. (via Copyranter)Une fois de plus, les gens réagissent à une publicité de vêtements qui contribuerait selon eux à la promotion d’une image corporelle malsaine pour les femmes. En effet, la publicité de la marque internationale de jeans Levi’s annonce que «hotness comes in all shapes and sizes», (librement traduit, «la beauté existe sous toutes les tailles et formes»). Sous le slogan, trois femmes qu’on présume doivent représenter trois types de corps différents, mais exception faite de quelques centimètres de fesses et de très subtiles différences dans la hauteur de la taille, on y voit plutôt trois femmes quasi-identiques, toutes bien roulées, toutes minces.

Sous un slogan qui laisserait croire que les jeans en question, de la ligne Curve ID, seraient disponibles dans une grande variété de tailles célébrant soi-disant les silhouettes de toutes les femmes, c’est plutôt décevant. Un peu ridicule d’y voir annexée une photographie de trois modèles au corps pratiquement indiscernables à l’œil nu. Chez  Copyranter,  on qualifie la pub d’«insulte à toutes les femmes de taille 6 ou plus», alors que d’autres se moquent carrément de Levi’s. «La compagnie n’a semble-t-il aucune notion de différence, rigole Anna North chez Jezebel. Voyez-vous, la beauté vient en toutes sortes de formes, soit trois variations de la même femme mince portant une queue de cheval!» Depuis, Levi’s a utilisé d’autres images pour la campagne Curve ID, mais aucune d’entre elles ne présente vraiment plus que trois jolies jeunes filles en skinny jeans.


Le corps des mannequins en publicité est un sujet brûlant de nos jours, et si l’industrie semble lentement mais surement prête à faire représenter leur marque par des femmes de taille plus représentatives de la moyenne, ils ont la tolérance un peu décalée de la réalité. Et il ne s’agit pas que des publicitaires, mais bien de l’ensemble de la communauté artistique et médiatique. Il suffit d’une simple recherche pour, par exemple, un diaporama de stars « bien en chair et sexy » pour réaliser que la notion de courbes n’est pas la même pour tout le monde. Par exemple, bien de chez nous, ce diaporama de stars « rondes » brille par son IMC moyen de 20. Sexy, absolument, mais rondes, vraiment?

Si on se dit prêts à accepter tous les types de corps, les médias ont encore beaucoup de chemin à faire, car ça n’est certainement pas en se proclamant progressistes au point de trouver attirantes Kate Winslet ou Scarlett Johansson malgré leurs « courbes généreuses » que qui que ce soit fera la promotion d’une saine image corporelle.

Petit conseil aux créateurs publicitaires; si vous tentez de mousser vos ventes en nous promettant de la variété, montrez-nous de la variété. Et non, un demi-centimètre de fesses, ça ne compte pas.