Buzz et trouvailles

Une Barbie en silicone et en os

(Crédit : page Facebook de Valeria Lukyanova)Je ne prétends pas être en position de juger qui que ce soit (ce qui ne m’empêche évidemment pas de le faire sur une base quotidienne), et je fais de réels efforts pour être moins critique quant aux choix que font certaines personnes. Mais chaque fois que je crois m’être améliorée et avoir enfin trouvé mon zen face aux innombrables incongruités dont font preuve les humains, quelque chose comme cette jeune fille arrive. Et disons, pour être gentil, qu’elle présente tout un défi.

Des images de la jeune modèle ukrainienne Valeria Lukyanova, visiblement obsédée avec l’apparence physique de la poupée Barbie, circulent partout sur internet depuis quelques jours. La femme de 21 ans, aux proportions dignes de Jessica Rabbit et aux traits impossibles, a très certainement eu recours à plusieurs procédures de chirurgie esthétique pour ressembler à… ça.

En images : Découvrez Valeria Lukyanova, la femme 'Barbie'

Loin de moi l’idée d’être antiféministe; c’est son corps et elle en fera ce qui lui plait mais si je puis me permettre, quelle étrange créature! Je suis jalouse de sa longue chevelure, et on a souvent vu de bien pire résultats suite à des chirurgies répétées, mais j’aime penser que même selon les standards de beauté les plus inatteignables, le but reste encore de ressembler à un être humain, ce qui n’est vraiment pas le cas de Valeria.

Au premier coup d’œil, je dirais qu’elle a eu plusieurs rhinoplasties, des injections dans les lèvres, une très peu discrète augmentation mammaire et peut-être un retrait des côtes flottantes. Difficile de savoir pourquoi, ou, pour qui, elle a eu recours à toutes ces procédures, puisqu’une rapide recherche ne révèle pas grand-chose sur sa vie sinon l’évolution rapide de son apparence, la preuve qu’elle est naturellement très jolie et un profil Myspace pas très à jour. Elle semble avoir remporté un prix lors du concours Miss Ukraine 2007, où elle paraissait un peu plus humaine sans l’aide de Photoshop, d’énormément de maquillage et sans doute il y a quelques chirurgies.

Discutons donc beauté, chers lecteurs; Valeria est-elle une créature de rêve ou ferait-elle peur aux enfants dans la rue? Au risque de paraitre rétro, je crois que la beauté tient à plus qu’un nez de Barbie, une poitrine quadruple H et un tour de taille de trois centimètres. On ne reste après tout que des êtres humains qui se mouchent, suent et vont à la toilette, idée qui me fait d’ailleurs pouffer de rire dans le cas de Valeria.

Une chose est certaine; le monde entier est maintenant curieux et nous allons sans doute en apprendre plus sur elle bientôt. Entre temps, je lui souhaite sincèrement d’arrêter d’avoir recours à la chirurgie avant qu’il ne soit trop tard. Car s’il est une chose que nous ont appris à la dure les compulsifs du bistouri comme Joan Rivers, Jocelyn Wilderstein ou Michael Jackson, c’est qu’un corps aussi modifié passe très rarement le test du temps.

Il faudrait leur demander si ça vaut la peine d’être « parfait » durant sa jeunesse pour ensuite ressembler à un clown fondu jusque dans sa tombe.

D’ici là, régalez-vous sur la page Facebook de Valeria en cliquant ici.