Buzz et trouvailles

Un bagel sous-cutané dans le front, ça vous dit?

(Extraite de la vidéo Youtube)L'art, c'est drôle. Surtout cette semaine. Tout internet est choqué et amusé par ce que certains décrivent comme une nouvelle tendance, mais qui n'est clairement qu'une mode chez quelques adeptes japonais de la modification corporelle. Je doute fort que l'on voit des bagel heads se promener partout dans les rues de nos villages bientôt. Vous avez bien lu : bagel heads. C'est le nom qu'on trouvé ces quelques jeunes gens un peu extrêmes en quête d'une nouvelle chose à infliger à leur corps. Quand les piercings ne sont plus suffisants, il faut se réinventer. C'est ainsi que son nés les bagel heads, qui sont une modification corporelle d'une durée de 16 à 24h que je ne réussis vraiment pas à m'expliquer.

On « fabrique » le bagel head en injectant de la solution saline sous la peau, au milieu du front. Après deux heures avec une aiguille reliée à un sac de soluté plantée dans la tête, on obtient une énorme bosse devant contenir ce que j'estime être une demi-tasse d'eau en plein dans le front. Par la suite, l'artiste vous enfoncera le pouce au centre de la bosse afin de donner la forme désirée de bagel à votre tumescence. Puis, vous aurez un bagel dans le front pour une journée, jusqu’à ce que votre corps absorbe la solution saline.

C'est la série Taboo, présentée par National Geographic, qui a fait connaître au monde cette pratique étrange. Dans le premier épisode, on voit trois jeunes adeptes de modification corporelle, John, Marin et Scorpion, qui reçoivent les injections devant public dans un local d'artistes à Tokyo sous l’œil attentif de l'artiste et photographe Asami, responsable de la procédure.

L'idée des bagel heads, explique Asami, lui aurait été donnée par un artiste nommé Jerome qu'il a rencontré lors d'une convention de modification corporelle, Modcon, à Toronto en 1999. Ce dernier pratiquait le même genre d'injections et aurait autorisé Asami à transporter son idée au Japon. C'est ainsi que depuis 2007, une petite contre-culture de la tête de bagel a pris naissance là-bas, et les injections sont souvent administrées à des jeunes qui les portent pour aller, par exemple, à des soirées fétichistes.

Il vaut la peine de visionner la vidéo ci-dessous, parce que le processus d'injection et la réaction des trois jeunes gens sont fascinants. John est convaincu que du liquide coule le long se son visage, puis affirme que la pression de la solution l'endort. À défaut de comprendre l'engouement pour cette procédure, elle reste relativement « conventionnelle » comparée à d'autres pratiques dans la communauté de modification corporelle extrême, par exemple celle qui consiste en se suspendre au plafond par des crochets plantés dans la peau du dos.

Ah, l'art!