Buzz et trouvailles

Spécial fête des mères : les pires mères du grand écran!


Margaret White, Carrie

(Everett Collection)

La mère chrétienne fondamentaliste de la pauvre adolescente aux pouvoirs télékinésiques n’aide en rien sa fille à qui on fait la vie dure à l’école. En plus de l’élever dans un environnement religieux fermé et strict, elle la force à prier, enfermée dans la garde-robe, et lui dit que l’apparition de ses menstruations est la punition pour ses péchés, contribuant à exacerber la confusion et la rage qui habite sa fille.