Buzz et trouvailles

Mise à la porte d’une compagnie de lingerie… à cause de ses trop gros seins!

Lauren Odes et son avocate, Gloria Allred. (Reuters)Employée par la compagnie de lingerie fine Native Intimates, une femme de 29 ans affirme avoir été congédiée de son emploi parce qu’elle était trop attirante et poursuit maintenant ses anciens employeurs en justice.

Il s’agit de Lauren Odes, originaire du New Jersey, qui affirme avoir été renvoyée par téléphone alors qu’elle magasinait une tenue de travail plus modeste à la demande de ses patrons. La compagnie de lingerie, tenue par des juifs orthodoxes et basée sur Fifth Avenue à Manhattan, aurait apparemment exigé de la jeune femme qu’elle porte des vêtements amples et même qu’elle écrase ses seins à l’aide de bandages.

La plaignante, qui est représentée par la célèbre avocate Gloria Allred, a été engagée an avril pour un poste d’entrée de données temporaire, puis renvoyée moins d’une semaine plus tard parce qu’elle était, aux dires de ses superviseurs, « trop canon pour ce bureau. » La vidéo ci-dessous vous montre entre autres la tenue que portait Lauren Odes lors de son renvoi, une robe noire somme toute tout à fait acceptable et pas particulièrement révélatrice.

Son avocate Gloria Allred a affirmé au New York Post que les employeurs de Lauren l’ont tout simplement renvoyée parce qu’elle était attirante, lui proposant entre autres de « porter le gilet et les pantalons de jogging de son copain » et d’écraser ses seins pour les faire paraitre plus petits. La jeune femme dit avoir pris soin de porter des tenues les plus sobres possible pour le travail, mais en vain.

Ses superviseurs lui ont même donné une robe de chambre grotesque afin qu’elle se couvre pendant qu’elle était assise à son bureau, mais Lauren raconte que ses collègues se sont tant moqués d’elle qu’elle a fini par fondre en larmes. « J’ai été humiliée », dit-elle.

C’est pendant qu’elle magasinait pour des vêtements amples et peu révélateurs qu’elle a reçu un appel de congédiement. « J’étais dégoutée. Mon superviseur m’a dit que j’étais trop attirante pour ma propre sécurité. Je ne crois pas qu’un employeur devrait avoir le droit de m’imposer sa vision religieuse alors que je travaille non pas dans une synagogue, mais bien dans une compagnie de lingerie sexy où on vend des tongs en forme de cœur et des sous-vêtements où est écrit « HOT » sur le derrière! » Selon son avocate, on l’aurait accusée d’être tellement attirante que ses employeurs ne pourraient pas lui résister, ce qui aurait posé un problème de « sécurité ».

Odes et Allred ont donc déposé une poursuite en vertu des lois sur l’opportunité égale en emploi, pour cause de discrimination basée sur le genre et la religion. « Je comprends que certains hommes juifs orthodoxes peuvent avoir des visions différentes de ce qu’une femme doit porter et à quoi elle doit ressembler, a déclaré Odes au Daily News. Mais je suis juive moi aussi et je crois qu’aucun employeur ne devrait avoir le droit de m’imposer ses croyances religieuses.

Native Intimates n’aurait émis aucun commentaire pour l’instant.