Buzz et trouvailles

Les confidences d'une retoucheuse

Magazine ELLE de décembre 2000 : des rumeurs ont couru sur ces photos de Sharon Stone qui auraient été retouchées …Nous savons tous, aujourd’hui, à quel point les images présentées das les magazines sont retouchées. De nombreuses campagnes visant à faire la promotion d'une saine image corporelle auprès des femmes tentent sans cesse de nous rappeler que ces femmes parfaites qu'on nous vend n'existent pas. D 'innombrables sites sont même dédiés à dénoncer et se moquer des pires erreurs de retouche, comme les désopilants Photoshop Distasters (www.psdisasters.com et www.photoshopdisasters.com) . On y recense les filles abusivement amincies, les poses n'ayant aucun sens, les modèles flottantes, les membres en moins, les bras supplémentaires et autres grossières dérogations aux lois de la physique.

Toutefois, une retoucheuse ayant accordé une entrevue à Buzzfeed sous le couvert de l'anonymat maintient qu'elle ne retouche vraiment pas les modèles aussi généreusement qu'on pourrait le croire. Selon elle, s'il faut parfois amincir une fille ou dissimuler ses os saillants, ce n'est pas là la majeure partie de son travail. Les modèles professionnelles, dont le travail est d'être physiquement parfaites, s'entrainent énormément, suivent des diètes très restrictives et seraient, selon cette retoucheuse, plutôt fidèles aux photographies d'elles qu'on publie.

Elle soutient que la peau est ce qu'elle retouche le plus : « Nous enlevons complètement les veines, taches de rousseur, grains de beauté et poches sous les yeux, raconte-t-elle à Buzzfeed. Nous retouchons aussi les poils, les rides, nous blanchissons les dents, nous rendons les yeux plus pétillants. Nous adoucissons le relief des genoux, ainsi que les veines sur les mains et ce genre de choses. Tout ce qui pourrait être distrayant et dévier l'attention du consommateur du produit annoncé. »

Si on ne retouche pas les modèles aussi souvent qu'on pourrait le croire, on les monte très souvent en pièces détachées. Par exemple, on sélectionnera la tête d'une des photos pour son expression faciale, puis le corps d'une autre pour sa pose qu'on préfère. La photo finale sera souvent un amalgame digne de Frankenstein d'une modèle montée morceau par morceau, dans une pose parfaite qui n'a jamais vraiment existé.

La retoucheuse anonyme, qui dit passer une vingtaine d'heures de retouche par image, affirme que les pubs de mascara sont celles qui sont le plus près d'être de la fausse représentation. Tout y est faux, soutient-elle. Les modèles portent des faux cils, puis le retoucheur redessinera chacun des cils un par un pour un effet parfaitement impossible.

Pour avoir moi-même fait beaucoup de retouche, je sais qu'il s'agit d'un des emplois les plus sous-estimés, alors que c'est le retoucheur qui fera vraiment d'une image de mode celle qu'on publiera. Comme l'affirme la retoucheuse anonyme à Buzzfeed, il n'y aurait pas vraiment de réel impact si on mettait un avertissement au bas des images retouchées dans le but de ne pas imposer aux jeunes filles des standards impossibles de beauté. « Une image ne sera jamais publiée sans avoir été retouchée, alors 100% des images des magazines auraient un avertissement en bas de page. Absolument toutes les images publiées dans les magazines de mode ont été retouchées, sans aucune exception. »

Comme quoi la réalité, ça n'est pas très vendeur!