Buzz et trouvailles

L’amour n’a pas de sexe: elle tombe amoureuse de son mari transsexuel

Image extraite du blogue de Melissa.Sur Yahoo! Shine cette semaine, la blogueuse Sofi Papamarko nous parle d’un blogue où une femme raconte la fascinante histoire de son mari transsexuel au sein d’une secte chrétienne très stricte.

Rédigé par une certaine Melissa, le blogue raconte en six parties l’histoire de son couple à travers le changement de sexe de son mari. Avant de partager son histoire, Melissa s’introduit comme suit: «Je sais que plusieurs de mes lecteurs ne pourront ni comprendre ni approuver ma situation et mes choix.»

«Cette série pourrait vous confondre ou vous fâcher. Je veux que vous sachiez que je ne prendrai pas ça personnel. Je n’essaie pas de "convertir" les gens ni de les faire changer d’idée, et je ne recherche pas leur appui. Je vous demande simplement de m’écouter.»

Tous deux adeptes du mouvement Quiverfull, Melissa et son mari s’étaient courtisés de façon ultra traditionnelle, étaient vierges lors de leur mariage à un jeune âge et menaient une vie de couple très rangée. Quiverfull, une secte conservatrice apparentée au christianisme, ne permet aucune forme de contraception et les mœurs y sont pour le moins très rétro et fortement régis par leur interprétation de la supposée parole de Dieu.

Melissa était une femme au foyer et prenait soin de leurs enfants pendant que son époux étudiait pour devenir pasteur. Leur vie était d’un calme plat jusqu’à ce qu’un jour, il lui avoue qu’après avoir fait beaucoup de lectures sur internet et avoir regardé un épisode du Tyra Banks Show qui l’avait marqué, il croyait être transsexuel. Au lieu de l’abandonner, Melissa a choisi de rester auprès de son mari et de l’assister durant sa transition vers le sexe féminin.

«Dans mon environnement très cloitré, mes parents n’avaient pratiquement jamais effleuré le sujet, exception faite d’une référence obscure aux "travestis" et au fait qu’ils étaient des gens malsains qui refusaient d’accepter le corps que Dieu leur avait donné. Ils les décrivaient comme des prédateurs sexuels abusifs. Mais cette explication ne concordait en rien avec l’adorable personne qui était assise sur le sofa près de moi. Mon partenaire était une personne intelligente, aimante et créative. Il était gentil et attentionné. Je lui faisais confiance en tous points. Il était un mari et un père dévoué. Il était un pasteur qui passait plusieurs heures chaque semaine à rechercher et composer des sermons touchants et à visiter les personnes âgées et malades pour leur souhaiter la bienvenue dans notre congrégation. Et je savais que je l’aimais.»

La secte de Melissa et son époux n’approuvait bien entendu pas son nouveau choix de vie, mais sa femme est restée à ses côtés tout au long du processus. À travers la transformation de son mari, qui s’habillait de manière de plus en plus féminine pour célébrer sa nouvelle identité, Melissa a découvert qu’elle était attirée par les femmes, chose qu’elle n’avait jamais même considérée avant, et s’affiche aujourd’hui comme une lesbienne amoureuse de sa partenaire, renommée Dee.

Le couple a éventuellement quitté la secte, après avoir réévalué son système de croyance et de valeurs et, prouvant bien que l’amour n’a pas de genre, vit encore aujourd’hui heureux et ensemble.

«Pour la première fois, raconte Melissa, j’ai senti que je savais enfin comment l’aimer vraiment.»