Buzz et trouvailles

L’amitié homme-femme n’existerait pas

(Getty Images)Depuis qu’Harry a dit à Sally, dans le film culte de 1989, qu’il ne pouvait y avoir d’amitié entre un homme et une femme parce que le sexe serait toujours un obstacle, les chercheurs ne cessent de tenter de découvrir ce qu’il en est vraiment.

La plus récente étude sur le sujet nous vient de l’université Eau Claire au Wisconsin. Les scientifiques ont analysé et questionné 88 paires d’amis homme-femme au sujet de leur relation prétendument platonique.

Ils ont ainsi déterminé que les hommes sont beaucoup plus souvent attirés par leurs amies et ce, indépendamment du fait qu’eux-mêmes ou leur amie soit en relation amoureuse avec quelqu’un d’autre. Les femmes seraient, pour leur part, beaucoup moins souvent attirées par leurs amis mâles, et leur attirance envers eux serait lourdement influencée par le fait qu’ils soient célibataires ou non. Leur intérêt sexuel et romantique envers eux diminuerait de beaucoup lorsqu’ils sont en couple avec une autre personne.

Fait intéressant rapporté par le Scientific American, les hommes croyaient presque systématiquement et à tort que leurs amies étaient attirées par eux, alors que nombreuses d’entre elles ne l’étaient pas.

Auprès des plus jeunes adultes, ce sont les hommes qui étaient plus souvent attirés par leurs amies. Chez les gens plus âgés, on remarquait une corrélation certaine entre le degré d’attirance envers ses amis et son insatisfaction dans sa vie de couple.

Finalement, cinq fois plus de participants, tous groupes d’âges confondus, voyaient une attirance romantique entre amis de sexe opposé comme un obstacle plutôt que comme une situation positive. Toutefois, les hommes avaient une plus forte tendance à croire qu’il y avait quelque chose à gagner d’une relation amicale où se développent des sentiments que les femmes, qui y voyaient plutôt un risque de confusion susceptible de mettre leur amitié en jeu.

Bien entendu, chaque amitié est propre à ceux qui la vivent, mais les résultats de cette étude rappellent étrangement ceux du vox-pop réalisé par Jesse Budd et Patrick Romero sur un campus l’an dernier. La quasi-totalité de leurs répondants masculins avouaient qu’ils coucheraient avec leur amie si l’occasion se présentait, et de très nombreuses femmes, bien qu’elles affirmaient ne pas désirer leurs camarades, étaient parfaitement conscientes de la convoitise dont elles étaient l’objet.

Plus ça change, plus c’est pareil…