Buzz et trouvailles

À cinq ans, son art se vend à des dizaines de milliers de dollars

(Aelita Andre/Facebook)Alors qu'elle peint depuis l'âge de deux ans, la toute petite Aelita Andre, de Melbourne en Australie, est considérée comme une véritable prodige de la peinture abstraite. Son travail est comparé à celui des plus grands, de Jacson Pollock à Pablo Picasso, elle en est à sa troisième exposition et a déjà amassé plus de 160 000$ grâce à la vente de ses peintures.

Ses parents, Nikka et Michael, affirment avoir réalisé très rapidement que l'approche de leur fille vis-à-vis de la peinture était très différente de celle des autres enfants. « Sa composition, son utilisation des couleurs, son temps de concentration, raconte Nikki à Sky News. Même quand elle était bébé, elle pouvait peindre durant une heure, même une heure et demie sans arrêt. Les enfants de cet âge peignent pour trois minutes puis s'en lassent, mais pas Aelita. »

Nikka et Michael, en découvrant l'intérêt de leur petite pour l'art, lui ont aménagé un espace de travail mais assurent qu'ils ne la forcent jamais à peindre ni n'ont aucune influence sur son processus créatif. Pour faire taire les rumeurs comme quoi les peintures d 'Aelita étaient largement influencées par ses parents, ils ont mis en ligne une vidéo montrant la petite travailler sur une toile et la peindre seule d'un bout à l'autre.



Lorsqu'Aelita n'était âgée que de deux ans, ses parents ont présenté son travail au propriétaire d'une galerie qui a ensuite organisé une exposition spéciale pour elle, ignorant l'âge qu'elle avait.

Elle travaille aujourd'hui dans un studio tout équipé, où ses parents la fournissent généreusement en peinture, en toiles et en pinceaux. La petite peint également avec ses doigts et intègre à ses tableaux des figurines, des boules de fourrure et divers objets. Alors que certains se demandent si la petite ne serait pas exploitée par sa famille, ses parents se défendent bien de la pousser à quoi que ce soit. « Elle est sa propre personne », explique Nikka au sujet de sa fille au tempérament pour le moins expressif, expliquant que Michael et elle encouragent leur fille à s'exprimer et lui fournissent les moyens de le faire, sans toutefois la forcer à faire quoi que ce soit.

Tout l'argent amassé avec la vente des œuvres d'Aelita a été mis dans un compte épargne que ses parents ont créé pour elle. Alors que la plus petite de ses peintures se vend à plus de trois mille dollars, ce compte pourrait contenir beaucoup d'argent quand elle atteindra sa majorité.